Robert, Paris

 

Crédits : Caspar Miskin

Sous son nom de brave gaillard, Robert est élégant, délicat, poétique et nous a mis dans sa poche à la première bouchée. Blottis dans la cuillère, la couenne croustillante d’une épaule de cochon fermier, la rondeur des gnocchi maison et la douceur régressive d’un boudin noir nous laissent sans voix. On ferme les yeux, confortablement assis dans notre chaise en osier. Depuis sa cuisine ouverte, Peter Orr (ex-Au Passage) puise dans des influences franco-italiennes pour régaler la salle lumineuse d’assiettes bistronomiques. Si les pâtes fraîches sont renversantes, on vient aussi pour les quilles natures et les légumes bijoux, directement récoltés dans le potager de Loire qui appartient aux propriétaires Loïc Martin et Edouard Bergeon (Martin). Surtout, ne change rien Robert. 

 

Journaliste
0 article par :
Hélène Rocco
Hélène est journaliste lifestyle. Amoureuse des voyages, elle est aussi accro à la bonne cuisine et donnerait sa mère pour du fromage de brebis.

Mokonuts, Paris

Les restos ouverts à Paris en août

Tapisserie, hotspot gourmand de la rue de Charonne

On vous explique comment s’offrir un aller-retour Paris-Marseille sans (trop) se ruiner

Oïshinoya, Paris

Pierre, Bois et Feu, Strasbourg

Marchon réveille la rue Saint-Maur