Nos indispensables pour préparer le road-trip parfait en Californie

On vous embarque à bord de notre Maserati de San Diego à San Francisco pour vivre le rêve américain entre hôtels décadents, vignobles ensoleillés et course poursuite à la recherche de Bill Clinton.

San Diego

Il y a peu d’endroits que l’on fantasme comme la Californie. Une myriade d’images prennent forme dans nos esprits tandis que nous embarquons pour San Diego, première étape de ce road trip. Située tout au sud à la frontière avec le Mexique, San Diego est une métropole clairsemée, comme le sont beaucoup de villes américaines. La voiture est indispensable pour visiter. C’est au volant d’une Maserati
que nous voyons défiler les façades colorées des immeubles de la vieille ville.

Première étape : le Fairmont Grand Del Mar. Un hôtel grandiose où les chambres sont spacieuses et profitent toutes d’une vue côté piscine ou jardin. Nous passons à la visite des cuisines de l’Addison où règne un calme absolu à quinze minutes du coup de feu. Carrelage rétro noir aux murs et casseroles en cuivre suspendues au-dessus des cuisiniers qui s’attèlent au dressage de leurs premières assiettes. La cuisine assume son accent frenchy. Le chef William Bradley est d’ailleurs un admirateur de Paul Bocuse. Il faudra attendre encore pour le dépaysement culinaire mais les cuissons sont précises et les vins
sélectionnés avec soin. Le lendemain matin, rendez-vous à 7 heures au bord de la piscine, déserte. Le décalage horaire a du bon. Quelques brasses plus tard, on se remet à table pour un breakfast très américain,
avant d’enchaîner avec une séance de méditation, dispensée au champagne.

En Californie, notre séjour sera rythmé d’accords mets et vins et de body blast workout class (cours de sport intensif, ndlr), car s’il est une chose que les gens d’ici prennent au sérieux, c’est bien le sport (et les bébés chiens). Contre toute attente, la conduite de la Maserati n’entre pas, à proprement parler, dans la case « sport ».

Santa Monica

Trois jours plus tard, direction Santa Monica vers le Fairmont Miramar
Hotel & Bungalows, tout près de Malibu. En cours de route, la plage de Crystal Cove s’impose dans le paysage / derrière le pare-brise. C’est un sublime parc national protégé, parsemé de beach cottages et de surf shacks (ndlr: cabanes de surfeurs). Pour la pause déjeuner, c’est chez FIG que l’on s’attable. Burritos, pizzas ou cheeseburgers… On dévore les spécialités locales du menu, arrosées de cocktails maîtrisés. Une fois l’estomac bien repu, direction l’excellent spa Exhale, où l’on profite d’une petite remise en beauté, grâce à l’un des meilleurs soins du visage dispensé par l’établissement. d’aucuns diront que nous évitions le cours d’endurance. Mauvaises langues.

La journée se poursuit autour d’un apéritif dînatoire dans l’un de nos bars favoris, le Bungalow. Le très joli salon de jardin s’ouvre sur une petite scène où chaque soir, des groupes jouent sous les lampions. À l’intérieur, c’est une autre ambiance. Cheminée, fauteuils chesterfields, planches de surf et mobilier chiné façonnent une ambiance feutrée, chaleureuse. Le lendemain, on profite de l’air marin de la jetée de Malibu. Les sportifs.ves peuvent y faire du kayak et du surf. Pour les autres, le plaisir de déambuler dans les boutiques qui surplombent la mer.

Vignobles de Sonoma

Cinquième jour et changement de décor avec les vignobles de Sonoma. L’hôtel Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa est quelque peu dépaysant et l’on se sent réellement à la campagne en découvrant les chambres spacieuses avec vue sur le jardin arboré et la piscine. Les nuits sont fraîches, la cheminée de notre chambre est prête et l’on s’endort en écoutant son crépitement jusqu’au petit matin. Sonoma est une région viticole où de nombreux vignerons travaillan dans le respect de la nature se sont frayés une place à la table des restaurants les plus
prestigieux de la Californie. Le restaurant Santé propose d’ailleurs une belle sélection de vins produits par la maison Benziger. La famille a débuté dans le vin en 1973 mais ce n’est qu’en 1995 qu’elle développe
sa production en biodynamie. Benziger est aujourd’hui un nom réputé et propose des dégustations aux voyageurs venus du monde entier.

À quelques heures de la région viticole, Berkeley. L’hôtel Claremont situé sur Oakland Hills est une bâtisse blanche imposante et iconique. Elle fût d’abord la propriété d’un fermier originaire du Kansas, qui l’a fait construire à l’époque de la ruée vers l’or. Le bâtiment est par la suite transformé en hôtel, inauguré en 1915. Tandis que le soleil se couche lentement au-dessus des collines, on croise un confrère en train de s’envoyer une douzaine d’huîtres en solitaire, tout en sirotant une coupe
de champagne. Bien joué. Comme le fermier qui a choisi cet emplacement digne d’un décor de cinéma, notre collègue a raison sur toute la ligne. Depuis la vallée, on aperçoit au loin San Francisco, dernière étape de ce périple.

San Francisco

Toujours au volant de notre Maserati, on traverse le Golden Bridge vitres baissées, cheveux au vent et musique à fond. Arrivé(e) à San Franciso, on s’arrête d’abord à l’hôtel historique de la grande maison
Fairmont construite en 1907 et surnommée La Grande Dame. Les portes s’ouvrent sur un lobby grandiose orné de larges colonnes en marbre et de lustres luxueux. L’apéritif a lieu dans le penthouse autrefois privatisé par les présidents américains et étrangers de passage à San Francisco.

Ah, si les murs pouvaient parler ! Il se trouve que l’on sympathise avec un espion travaillant sur place qui nous confie quelques histoires croustillantes : « Kim Kardashian et ses sœurs ont passé la nuit ici il y a un mois ou deux…» Nous restons de marbre, pas tellement impressionnée. « La femme du basketteur Stephen Curry y organise régulièrement des pyjamas party ! » Mouais. «Très bien, ça se sent que vous n’êtes pas américaine ! Puisque ça ne vous fait ni chaud ni froid,
je change de registre. Un jour, Bill Clinton a disparu du penthouse et la ville a été en état d’alerte pendant plusieurs heures, tout le monde était à sa recherche.

Figurez-vous que derrière la bibliothèque se trouve une porte secrète qui mène vers le toit. La vue est incroyable. Pendant plusieurs heures il était là, seul, et profitait du panorama alors que les services secrets américains étaient en panique ! » On demande à voir ce panorama mais c’est impossible car « Il n’y a qu’un garde du corps ce soir et il faudrait [signer] des papiers, c’est compliqué.» C’est ici que débute le vrai travail de journalisme. Quatre margaritas plus tard, nous voilà dans le passage secret qui mène au rooftop. Oh Bill, le panorama est éblouissant, mais comment as-tu pu en profiter seul ?

Lors de notre première visite au Fairmont de San Francisco pour la sortie de notre premier numéro de Mint, nous n’avions pas visité la Tonga Room, considérée comme « le plus bel endroit du monde » par l’immense et regretté Anthony Bourdain. Ce coup-ci, hors de question de manquer cette pièce gigantesque qui fût autrefois la piscine de l’hôtel. Nous sommes sur un bateau de pirate au beau milieu de la Tonga Room, le lieu est immense et sur l’eau, un groupe entonne la chanson Africa de Toto.

Il commence à pleuvoir et l’orage tonne. Oui, une pluie artificielle dans le sous-sol du Fairmont. Si vous pensiez connaître San Francisco sans avoir visité ce bijou, réfléchissez-y et planifiez donc votre prochaine excursion californienne. Bien-sûr, l’ambiance est too much, le décor très old school et hollywoodien, vestige de l’engouement des Américains pour l’esthétique hawaiienne des années 60, mais comme l’a dit Bourdain, à qui on laissera le mot de la fin : « If you have
no love in your heart for this place, you are a sick, twisted lonely f*ck with too many cats.»

Vous voyez l’idée.

Journaliste
0 article par :
Déborah Pham
Co-fondatrice de Mint et du restaurant parisien Maison Maison. Quand elle n’est pas en vadrouille, elle aime s’attabler dans ses restos préférés pour des repas interminables arrosés de vins natures. Déborah travaille actuellement sur différents projets éditoriaux et projette de consacrer ses vieux jours à la confection de fromage de chèvre à la montagne.

On the road

Staycation, l'évasion près de chez soi

Escapade asiatique à Paris : la Pagode se visite quelques jours!

J’ai survécu aux vendanges de l’enfer

L'histoire du poivre Kampot

S’envoyer au septième ciel avec les plateaux-repas en avion

Un TGV reliera Paris et Berlin en 2023