Le restaurant le plus feel-good de France ?

Il y a des adresses qui se méritent, celles dont le nom se refile sous le manteau. La Cour de Rémi en fait partie : on se trouve à moins d’une une heure de Lille et du restaurant La Grenouillère d’Alexandre Gauthier (2* au Guide Michelin à la Madeleine sur Montreuil). Ce jour-là, c’est lui qui nous recommandait de lui rendre visite.

C’était la fin du mois d’avril, un vent froid soufflait sur la plage de Berck-sur-mer qui accueillait la 36è édition des Rencontres Internationales des Cerfs-Volants. Si l’événement semble anecdotique, il rassemble chaque année près d’un million de visiteurs venus du monde entier. Lorsqu’il n’ont pas les yeux rivés vers le ciel, on peut les retrouver les participants près de la friterie Les Falaises qui sert des sandwichs américains et des portions de frites bien grillées avec de la sauce samouraï. Au dessus des sauces servies à la pompe, un portrait encadré de Jeff Tuche. 

À quelques kilomètres de là dans la ville de Bermicourt, se trouve La Cour de Rémi. En prenant l’allée derrière l’impressionnante entrée, on se retrouve face à une demeure style Moulinsart flanquée d’un corps de ferme. Juste à côté, un bâtiment qui abrite des chambres, un grand pré et le fameux restaurant. Tout autour, des champs avec des chevaux. Il y a aussi des chiens, des cochons, des ruches… Et une grange où le chef Sébastien de la Borde organise des soirées sur le thème de la cuisine au feu de bois. 

Sébastien a fait ses armes chez Stéphane Jégo, chef et propriétaire du restaurant L’Ami Jean à Paris. Ce qu’il en a gardé ? Un goût prononcé pour l’hospitalité, une cuisine généreuse mais aussi un riz au lait servi avec un petit pot de confiture de lait. Lorsqu’on s’attable dans son restaurant on est invariablement accueilli avec sa terrine, son pain au levain et ses cornichons vinaigrés. Un amuse-bouche local mais surtout sa manière à lui de souhaiter la bienvenue à ses clients. Chaque jour, il prépare pains et brioches avec des farines de blés anciens pour les clients de passage et ceux qui passeraient la nuit à l’hôtel. Ces derniers auront la chance de les déguster au petit-déjeuner, avec le miel du domaine ou la confiture maison. 

Au déjeuner et au dîner, on déguste des produits d’exception que le chef qualifie d’ingrédients simples. Cochon, mulet, poulet, seiche, agneau, lieu, fruits et légumes de saison, champignons et bien-sûr gibier… Sébastien de la Borde est passionné de chasse. Pour 38 euros, on se laisse tenter par un croustillant de boudin noir maison et salade de mâche en entrée. À suivre ? Une épaule d’agneau confite accompagnée de polenta crémeuse en plat, et pour finir une brioche perdue servie avec de la glace vanille en dessert. Côté vins, La Cour de Remi peut se targuer d’avoir superbe cave de vins natures. Une autre passion du chef qui a rendu hommage au précurseur originaire du Beaujolais Marcel Lapierre, en installant une plaque à son nom dans l’entrée du restaurant.

La Cour de Rémi

auberge
1, rue Baillet 62130 Bermicourt
site

The Corner 108, Copenhague

Les adresses à connaître pour fêter le Nouvel An lunaire !

Astair, Paris

Il est de nouveau possible de réserver le dîner de chef.fe.s le plus confidentiel de la capitale

Bao mania

Ultime Food Fest : le rendez-vous gourmand de votre week-end

Chaud devant, les burgers de PNY débarquent à Lyon !