Éloge d'une hospitalité à la française

Qui de mieux placé pour parler des hôtels que ceux qui les fréquentent ? Jeune voyageur, Grégoire Boulant aime y flâner. Il raconte, en images et en mots, ses lieux de pause préférés.

Les Bords de Mer, Marseille

« Des petites chambres dans un hôtel blanc immaculé. Un contraste s’opère entre la plage des catalans en bas du bâtiment, lieu effervescent en plein ville, et notre chambre perchée au 4ème étage d’un calme incroyable comme une plongée dans la mer. »

La Grenouillère, la Madelaine-sous-Montreuil

« Les chambres sont des huttes un peu souterraines ouvertes sur l’extérieur. Patrick Bouchain en est l’architecte, et le sens du détail est incroyable. Une baignoire se cache sous une trappe, une télé sous un sac en toile de jute. Nous sommes transplantés dans l’univers du chef Alexandre Gautier et personnellement, j’aime cette histoire qui se raconte. »

Tendacayou, Guadeloupe

« Tendacayou est un lieu incroyable en Basse-Terre guadeloupéenne où j’ai séjourné plusieurs fois. Un rêve d’enfant : les cabanes en bois en hauteur totalement ouvertes avec vue sur la mer des Caraïbes. »

La Colline du Colombier, Iguerande

« Une adresse à une centaine de kilomètre de Lyon. Des cadoles (à l’origine, les cadoles sont des cabanes en pierre présentes dans le Beaujolais et d’autres régions -ndlr), des sortes de cabanes recouvertes de tôles aussi conçues par Patrick Bouchain, sont installées dans la campagne du Brionnais. Elles sont comme une sorte de tanières, un contraste s’opère entre la singularité de leur architecture et les champs environnants. »

Les Hortensias du Lac, Hossegor

« Les Hortensias s’étendent sur le lac marin d’Hossegor. On y ressent quiétude et calme, toute l’atmosphère et l’état d’esprit du Sud-Ouest notamment grâce à un spa marin, une piscine sous les pins. Des surfs sont mis à disposition. C’est vraiment un lieu de déconnexion, de décompression. »
Photo : Grégoire Boulant

Ces jolies parenthèses et ses instants suspendus ici partagés, Grégoire les a rassemblés en un fanzine. Chaque hôtel se voit présenté par un texte selon un format d’écriture précis, racontant l’expérience vécue. Et le chercheur de bonnes adresses de préciser :

« Le fil conducteur de ce projet, c’est de valoriser des adresses qui me semblent avant-gardistes, dans le fait de repenser l’hôtellerie de manière très incarnée. Loin du tourisme de masse, les entrepreneurs derrière ces lieux proposent un tourisme lent, curieux et responsable, prônant la déconnexion et le ralentissement. »

Nous n’aurions pas mieux dit.

-> Fanzine Parenthèse(s), éloge d’une hospitalité à la française. Instagram gregoire_blt

Journaliste
0 article par :
Stéphanie Thiriet
Journaliste de presse magazine culturelle et arts visuels, ayant un pied à Paris, l'autre à la campagne et parfois les deux glissés sous la table de bons restaurants.

Manger au musée : la tendance qui s'installe dans la capitale

Une nouvelle halle gourmande ouvre ses portes à Paris

Fitzgerald le Magnifique

Early June

Maison Vérot se met à l'heure d'été

Edo, la terrasse estivale de Mory Sacko

AG les Halles, Paris