Nos adresses à deux pas de Gare du Nord

Photos :  Steve Herud 

Chose promise, chose due, notre sélection d’adresses à proximité des gares parisiennes continue avec la Gare du Nord. Au menu de ce second volet, bonnes tables pour un déjeuner sur le pouce, café disquaire pour se réchauffer autour d’un chocolat fumant en musique et friperies où se rhabiller pour l’hiver. 

La table 

Terminus Nord — 1 min

Voilà une vieille dame presque centenaire qui n’a pas a rougir de son grand âge. Cette brasserie parisienne rythmée aux arrivées et départs des grands voyageurs de la gare voisine nous plonge dans l’effervescence des années folles avec ses marqueteries, ses grands miroirs et ses mosaïques d’époque qui s’acoquinent au mur. Côté carte, on se régale de petits plats tradi’ allant de la soupe à l’oignon gratinée à la choucroute bien garnie en passant par de savoureuses crêpes Suzette pour le dessert.

La pointe du grouin — 4 min

On enchaine avec une autre institution du quartier aux allures de taverne bretonne où l’on s’envoie de belles galettes, des assiettes de charcuterie à n’en plus pouvoir et de délicieux fars bretons au goût de reviens-y arrosés de quelques canons à prix très doux.

La Pointe Du Grouin

8 rue de Belzunce, 75010 Paris

Yafo — 5 min

Ici le houmous, on en fait tout un plat. Dans cette petite cantine emmenée par Lotan Lahmi (Hôtel Prince de Galles) qui fait danser les papilles de tout le quartier, la purée de pois-chiche et de tahiné est servie dans de grands bols. Ces derniers sont accompagnés de poulet grillé aux herbes ou de salade de betteraves aux noisettes saupoudrées de sumac dans laquelle on trempe allègrement ses morceaux de pita homemade. En dessert, ne passez pas à côté du malabi au sirop de rose.

Les Arlots — 7 min

On ne résiste pas à l’appel du must eat de cette table, la saucisse-purée de Charlotte maison que l’on accueille joyeusement accompagnée de vin nature.

Chez Tako — 11 min 

La street-food couture a élu domicile derrière les fourneaux de Taka et Kornelia qui servent de succulents sandwichs semi-tradi. Ici, la baguette de pain s’est fait voler la vedette par une pâte à brioche à la française bien beurrée cuite à la vapeur dans laquelle vient se blottir un navarin d’agneau fondant, du poulet à l’estragon et aux champignons ou encore une noix de veau rôtie, selon l’humeur.

Le verre 

La Colonie — 3 min

De son ouverture jusqu’aux alentours de 19h00, on profite du calme avant la tempête entre ses murs menthe à l’eau et ses canapés chinés dans lesquels ont vient se lover pour profiter du wifi entre deux cafés fumants. Dans ce lieu hybride créé par l’artiste Kader Attia, il n’est pas rare de tomber sur une exposition ou un débat-conférence autour de la question du mélange et de l’identité. Attention toutefois, passé l’happy hour, tables et chaises s’envolent pour laisser place au dance-floor.

Brasserie Barbes — 8 min 

Elle côtoie les hauteurs du quartier de Barbes faisant face au métro aérien,  au vaisseau amiral de Tati ou encore au Louxor en s’élevant sur ses quatre étages comprenant un bar-restaurant de style néo-industriel, un dancing, un patio et un rooftop. Au petit matin jus de fruit frais, à midi tartare de maquereau avec frites de butternut, et à l’heure de l’apéro un petit demi… À vous de voir, ici on sert à toute heure.

Le Lit

25 hours Hotel Terminus Nord — 1 min

Dès son hall d’entrée aux airs de cabinet de curiosité où s’affichent les créations de Maison Château Rouge, costumes trois pièces rappelant le bling si caractéristique des sapeurs congolais et quelques perruques disposées ça et là, ce quatre étoiles à l’univers bigarré affiche déjà la couleur. À l’étage, le Sape bar ainsi que les chambres revendiquent fièrement leur déco inspirées des influences africaines et indiennes des rues alentours entre imprimés wax et oeuvres d’art  qui ont toutes une histoire à raconter.

Hôtel Grand Amour — 9 min 

On ne sait par où commencer. Ses chambres desservies par un couloir tapissée d’une moquette à imprimés phalliques réalisée par l’Artiste André chez Pierre Frey. Ses quelques photos coquines que l’on retrouve ça et là aux côtés de clichés signés des plus grands (Guy Bourdin, Helmut Newton…). Son mobilier vintage chiné entre Tokyo, Paris et New-York. Ou encore sa table bistronomique à l’esprit très 40’s… La légende dit qu’il est même possible de louer une chambre pour seulement quelques heures.

Le livre 

Nordest — 5 min

En recherche d’un petit dernier à adopter dans votre bibliothèque, vous y trouverez là très certainement votre bonheur. Petit plus, le calendrier de l’avent lancé par la maison sur sa page Facebook où l’on découvre jour après jour ses coups de coeur littéraires et artistiques.

La boutique 

Walrus — 5 min 

Un disquaire dans un café, ou un café dans un disquaire à vous d’en juger. Il n’empêche que vous trouverez là une sélection de disques pointue, privilégiant le rock et l’indé tandis que sont également organisés de temps à autre showcases et dédicaces.

Ground zero – Nationale 7 — 7 min

Chercheurs de trésors ignorés, chez Franck et Maximin, le mobilier des années 60 côtoie aussi bien une ribambelles de disques que du matériel hi-fi et quelques platines.

Mamie Blue — 11 min

Ici pas de bacs à fouille estampillé « tout à 1 € », place à la valise vintage pleine à craquer de foulards griffés ainsi qu’aux portants colorés où l’on trouve aussi bien des pièces des années 20 que des années 70 aux côtés de kimonos japonais d’après-guerre.

Journaliste
0 article par :
Anouchka Crocqfer
Anouchka est journaliste chez Mint Magazine. Passée dans les colonnes de L'Express Styles, du Parisien, de Néon, et de Bon Temps elle arpente les rues à la recherche de nouvelles tendances lifestyle.

Spaghetti alla carbonara par Denny Imbroisi

Oïshinoya, Paris

Kei, Paris

Kit de survie du bec sucré confiné