Earth, Wind and Fire : la capsule de mode sportive qui fait monter sur le ring

« J’aimerais parler à ces filles passionnées de sport à haute intensité, qui aiment se dépasser et qui n’ont pas peur de transpirer peu importe le niveau ».

C’est habitée de cet objectif que Barbara Fauconnet a créé la marque de vêtements sportifs The Knockout fin 2021. Passionnée de sport et de boxe en particulier, elle souhaite faire monter les femmes sur le ring dans des tenues adaptées à leur besoins, tout en étant esthétiques et optimales pour leur pratique.
La capsule Earth, Wind and Fire dit déjà beaucoup par son appellation. Une gamme inspirée des énergies, des motifs et des couleurs de la nature : déclinaison en vert sauge et bleu nuit, un imprimé presque reptilien nommé Koko des initiales de la marque, des coupes qui s’adaptent à toutes les morphologies grâce à des matières techniques conçues en Italie avec le process Econyl, qui transforme des fibres existantes en tissus de haute qualité. Une collection de neuf pièces au design fort qui réjouira les boxeuses en quête de confort et de style.

-> Capsule Earth, Wind and Fire, en pré-commande à partir du 20 septembre sur le site The Knockout Paris et au Pop Up Point Physique – 6 rue du four, 75006 Paris.
-> Pièces à partir de 65€, jusqu’à 105€

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Randonner pratique et stylé : la promesse de la collection Hike de Lululemon

Trois nouvelles disciplines sportives chez Episod

La Mongolie, terre de sumo

Namastrip propose un cahier de vacances bien-être

Dempsey & Desmond, partenaire officiel du confinement

Miam, l'accessoire travaillé au petit couteau

Paloma Wool: ode au féminin