Alma, Dublin

Photos : Bríd O’Donovan

C’est une rue arborée, comme Dublin en compte tant, où les maisons de briques rouges se suivent en rang d’oignons. Au numéro 12, la façade blanche est baignée d’un soleil éclatant. ALMA, comme l’âme en espagnol et comme Anabella, Luciana, Macarena et Augustina, les quatre filles des propriétaires. Une affaire de famille argentine emmenée par les parents, Alejandro et Lucrecia. Le café vient d’ouvrir et déjà les clients attendent une table sur le perron. Marre du Irish breakfast ? Ici, le chef est brésilien, les produits sont irlandais et les assiettes de saison naviguent volontiers entre chacune de ces influences. Imaginez des pancakes au lait ribot qui se la coulent douce dans du dulce de lecce. Vous voilà déjà réconciliés avec la confiture de lait souvent trop sucrée. À ces beautés viennent s’ajouter des poires pochées à la vanille, du mascarpone à l’orange, des quartiers d’orange sanguine et des amandes confites. On en voudrait tous les matins.

Journaliste
0 article par :
Hélène Rocco
Hélène est journaliste lifestyle. Amoureuse des voyages, elle est aussi accro à la bonne cuisine et donnerait sa mère pour du fromage de brebis.

On partage, nouvel havre de paix parisien

Diner Bedford, Paris

Gargouille, le bistrot où l'on mange à sa faim et à son goût

Pourquoi les japonais s'envoient-ils des seaux de poulet frit KFC à Noël ?

Maison Joumana, le Liban à Bordeaux

Frenchie Pigalle, ou ceux à qui l'on doit les nuggets de ris de veau

Onii San, un izakaya déjanté en plein cœur du Marais