Ricardo Bofill, visions d'architecture

Novateur et audacieux, l’espagnol Ricardo Bofill a enrichi l’architecture moderne d’une vision et de réalisations. Les éditions E/P/A retraçent en une monographie la carrière et la vie de l’architecte et de son atelier, le Taller de Arquitectura.

1973, Ricardo Bofill peint ses murs en rose, ocre et bleu ; imaginant le complexe d’habitation la Muralla Roja (Calpe, Espagne) se détacher sur le paysage de la Costa Blanca. L’architecte rêve d’un monde aux allures méditerranéennes où les grands ensembles ne renient pas ce que l’architecture peut apporter de poésie et de beauté.

Presque relégué aux rang des anonymes, il a pourtant marqué de sa signature plusieurs projets en France, aux allures monumentales ou surréalistes. Les Espaces d’Abraxas à Marne-La-Vallée, ou le quartier Antigone à Montpellier réaffirment son goût pour l’architecture du pourtour méditerranéen, empruntant au classicisme grec ses colonnes et sa monumentalité.

Accompagné d’intellectuels, le catalan n’a cessé de réfléchir à une définition de l’architecture, dans l’énergie de la movida, le mouvement post-franquiste des années 80, lorsque les espagnols réinventaient librement la culture de leurs pays. Dans l’ouvrage d’E/P/A, Bofill commente ses œuvres de ses mots et développe sa pensée.

-> Ricardo Bofill, visions d’architecture, éditions E/P/A, 59,95€

Ces maisons d'architectes au coeur de la nature

Le Corbuffet

Kyoto par Iris de Mouy

On a mis la main sur une collection de livres rarissimes dédiés au cinéma, à l’art, à la mode et au design

Louis Vuitton, Fashion eye

Que mange un politicien français ?

Des présents en un Klin d'œil