L'Arbre à Café, la terre des hommes

Entrée dans le temple du café dans une ambiance boisée et tropicale, rue du Nil à Paris, où le café tient la place centrale. Ici, on développe les arômes bruts du café et les conseils sont personnalisés selon les goûts, les humeurs et les moments de la journée.

« Notre goût signature c’est la gourmandise, la richesse aromatique et la longueur en bouche. C’est notre promesse en tasse. » affirme le fondateur Hippolyte Courty. À la fois producteur et torréfacteur, l’Arbre à café a su développer le goût français en s’inspirant des caractéristiques du vin, -« pour connaître et lire le café ». Ils ont été les premiers à ramener l’acidité et la complexité dans le café.

De leur production se détachent deux bestsellers : le Iapar et le Gédéo. Le Iapar est un café du matin avec beaucoup de rondeur, qui fait penser aux notes aromatiques d’un vin rouge. Le Gédéo, lui, porte le côté acidulé du café, avec le goût fruité d’un Sauternes. On trouve aussi le nec plus ultra, le Geisha Finca Deborah du Panama, un café exclusif avec une production de quelques centaines de kilos par an. Ce café de championnat et un des cafés les plus rares du monde.
Produite à 80% en biodynamie, leur sélection de cafés prône le respect de la terre et des hommes.

« Ici, tout est connecté » comme le rappellent les liqueurs de Laurent Cazotte de fleurs et cerises de caféiers du Brésil, le miel de café du Guatemala fait à partir de ruches sur la plantation, ou encore les couteaux Perceval réalisés avec du bois des plantations du café Geisha.

On trouve même de quoi faire du café à la maison, comme les professionnels. Machines électriques ou manuelles, tous les outils de chimie sont là pour faire de sa cuisine un véritable laboratoire. La Chemex, par exemple, est un moyen de filtrer et produire un café plus léger et plus énergisant. Pour cela, il faut régler la granulométrie pour l’extraction, puis verser une eau à 90° en trois fois… afin que s’échappent les effluves parfumées de ces cafés singuliers.

En septembre, on pourra découvrir un nouveau café produit à la ferme Mariposa (papillon en espagnol) au Pérou. Produit sur trente-cinq hectares, ce café est également fabriqué dans le respect total de son lieu de production. Cinq hectares sont donc laissés à l’état vierge, permettant d’augmenter la biodiversité, et de trouver un équilibre entre les activités humaines et la nature pure.

-> larbreacafe.com

L’Arbre à Café

Torréfacteur
10 rue du Nil, 75002 Paris

-> Si vous avez apprécié cet article, Mint 22 est désormais disponible en pré-commande.

Journaliste
0 article par :
Ysé Gouyette
Ysé est journaliste chez Mint Magazine. Gourmande et rarement rassasiée, elle est toujours à la recherche de nouveautés. Entre deux articles elle prépare son objectif : gagner le concours de la plus grosse mangeuse de glaces.

Frenchie To Go, Paris

La Glacerie

The Mill, SF

Le retour de la food résistance à Paris

Happy nouilles

Micho, le sandwich qui met la halla dans tous ses états

Mesita, la street-food argentine à Pigalle