La Nouvelle Garde triple la mise avec la Brasserie Martin

La Nouvelle Garde a encore frappé : la Brasserie Martin ouvre ses portes début juillet en face du Square Gardette, ce petit coin arboré du 11ème arrondissement de Paris.
Un rade de quartier pour les fines bouches avec le même crédo que ses ainées, les brasseries Dubillot et Bellanger : célébrer l’art de vivre à la française ! Le menu affiche des plats fait maison et à prix doux, orchestré par trois jeunes chefs qui soignent la provenance et la saisonnalité de leurs produits. Vous retrouverez les incontournables de la Nouvelle Garde, notamment le sacro-saint repas dominical, nous nommons ici le fameux poulet rôti « à la broche » – et pas n’importe laquelle, puisque les cuisines sont équipées de l’incroyable rôtisserie Rotisol, à 4 branches – traditionnellement accompagné, vous l’aurez deviné, d’une généreuse pelletée de frites, double cuisson ! Notez que la volaille se sert en continu le week-end, avis aux gourmands ! Côté cave, une quarantaine de canons issus de petites productions bio ou natures. De quoi sublimer un agneau Bourbonnais ou la mythique saucisse purée. Le cadre est coquet et fera le plaisir des yeux chineurs d’objets éclectiques autour de l’imposant et incontournable comptoir marbré.

-> Ouvert tous les jours de 9h à minuit

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Chandeleur: et si le bánh xèo était en passe de détrôner la galette saucisse ?

Changer de crèmerie à Marseille avec Agathe Hernandez

Printemps du goût

Et si le egg and bacon sandwich était en passe de détrôner le burger ?

Quand les Petites Mains du musée de la mode passent aux founeaux

Shinya Pain ou la persévérance

Une nouvelle adresse PNY à Grenoble