Raconter l'ouverture de Brion

Dans l’histoire d’un restaurant, le démarrage est capital. Il faut penser  l’emplacement, les travaux, la direction artistique, le recrutement ou encore le sourcing… Autant de sujets qui définiront les mois à venir. Il y a aussi la communication. Un volet d’autant plus primordial depuis que la presse et les créateurs de contenus se disputent la primeur des ouvertures.

Brion a ouvert il y a seulement trois semaines et déjà, les principaux médias se sont précipités pour goûter à la cuisine de Geoffrey Lengagne et son équipe. Pour situer, ce dernier est passé par les cuisines de Mathieu Viannay à Lyon, Pierre Gagnaire à Londres, Thomas Keller New York et plus récemment Jérôme Banctel à Paris. Ajoutez à une ouverture l’arrivée d’un heureux événement et vous obtenez un chef qui doit avoir l’impression de sortir d’un cycle essorage.

Si le 9è arrondissement parisien est reconnu pour ses commerces de bouche (Maison Thielen, Berrie, Maison Quatrehomme, RAP ou encore Mamiche, Léonie et Babka Zana…), sa cartographie des restos est plus éparse que dans d’autres arrondissements voisins. Brion s’est installé à deux pas de la rue Maubeuge. On y propose une formule déjeuner à 36€ (entrée, plat, dessert) qui tient le pari de restaurer en une heure, montre en main. Au menu ce jour-là : cromesquis de boeuf braisé à la menthe, maquereaux de ligne marinés, radis en pickles et salsa verde. À suivre, échine de cochon d’Auvergne grillée, betterave hibiscus avec une sorte de mole chocolaté et légèrement pimenté, et des brocolis et cime di rapa. En dessert, crémeux chocolat de Madagascar (de chez Nicolas Berger qu’on adore…), orange sanguine, poire et sarrasin. Après avoir goûté à la version turbo en trois étapes, il nous tarde de nous y attabler pour y apprécier la lenteur d’un dîner.

Menu déjeuner en 3 étapes : 36€
Menu déjeuner en 4 étapes : 49€
Menu dîner à la carte ou en 4 étapes (pour toute la table) : 69€

Mokoloco a de quoi nous rendre dingos

Dumbo, Paris

A Cevicheria, Lisbonne

B&M, Paris

Popains, Paris

Cuissons brutes chez Ardent, le restaurant qui allume le feu

Beau Regard