Kubri : la cuisine libanaise qui fait fi des frontières

Paris ne manque pas de restaurants libanais savoureux, il est vrai. Mais Kubri tire son épingle du jeu par une approche bistronomique qui emprunte à plusieurs cultures culinaires : orientales bien entendu, mais aussi japonaises, américaines ou françaises. Un melting pot inventif qui régale et surprend ! Derrière cette carte, Rita Higgins, cheffe franco-libanaise, qui est de celles qui ont eu plusieurs vies. A 37 ans, elle a été infirmière urgentiste dans son pays natal, puis en Belgique, avant de partir à l’ambassade du Liban au Japon pour enfin intégrer l’école de cuisine Cordon Bleu à Paris. Plusieurs pérégrinations plus tard, elle s’associe aux sœurs Mayfrid et Ingrid Chehlaoui, comme une évidence après ce parcours riche en expériences et ouverture d’esprit. Kubri, qui signifie « pont » en arabe littéraire, ouvre sa porte vitrée fin 2022. Le pont qui relie, naturellement, les cuisines du monde !

Kubri est donc une histoire de femmes, franco-libanaises, soucieuses de valoriser un art de vivre et le sens de la convivialité à travers un menu généreux, à partager : trois hummus, de plus traditionnel à celui agrémenté de poulpe, des gambas au beurre shawarma, un KFC tiens tiens, Kubri Fried Chicken, ou un halloumi au miel pimenté. Quatre Tabak, plats de résistance, complètent la carte, pour finir sur des desserts à tomber, avec une mention spéciale pour la ganache chocolat.

Le cadre, signé Mur.Mur, offre un écrin épuré et chaleureux, juste derrière le cirque d’hiver. De la tomette, du carrelage sobrement verni, des matières brutes dans un camaïeu terracotta, des assises de bois et cannage voyageant entre modernité et classique, à l’image de ce restaurant qui casse les codes.

-> Méza à partir de 9€
-> Tabak à partir de 22€
-> Helo à partir de 7€

Nous avons testé Bältis, le glacier libanais qui bouscule les codes

Double Vie : la nouvelle adresse qui apporte le soleil à Paris

Sur les routes du Liban

Le Japon dans l'objectif de la photographe Pia Riverola

Pourquoi l’ancien candidat Top Chef Thomas Chisholm élève le resto au niveau supérieur

Pourquoi il faut absolument s’attabler chez Arboré

Onii San, un izakaya déjanté en plein cœur du Marais