Comment la tendance californienne a investi les cuisines d'Europe

Nous sommes loin de l’avocat toast et des baies de goji … Aujourd’hui la tendance culinaire californienne a pris du galon et s’exporte largement Outre-Atlantique. Plusieurs chefs californiens se sont implantés en Europe, notamment à Paris, Venise, Munich ou Londres. « Peut-être que la rébellion la plus importante de la cuisine moderne a eu lieu en Californie » avance un critique gastronomique du Financial Times à propos de la cuisine de la côte ouest qui prend racine en Grande-Bretagne.

C’est une philosophie. Il s’agit d’équilibrer avec subtilité. 

Victor Garvey – Chef du Sola Soho

Et si cette empreinte culinaire est si forte, elle est avant tout révélatrice d’une volonté de retrouver la slow food : des produits locaux, de saison, cuisinés avec légèreté et audace.  Lorsque le Los Angeles Times demande à Victor Garvey, propriétaire du restaurant Sola Soho – installé dans le quartier éponyme – ce qu’est la cuisine californienne, il y met de la poésie : « C’est une philosophie. Il s’agit de sauces et de préparations aériennes. Il s’agit d’équilibrer avec subtilité. »
Équilibrer oui, et marier les saveurs pour une meilleure fluidité des cultures. Apporter la touche californienne ne consiste pas à reproduire des recettes mais à les retranscrire dans une autre atmosphère qui a ses propres codes, produits et savoir-faire.

Photos : Sola Soho

Ce que démontre avec talent la californienne Mailea Weger, parisienne d’adoption et ancienne cheffe du café Deli Echo, qui rend hommage à ses origines en distillant dans ses plats quelques secrets de toques associés à ceux qu’elle découvre ailleurs. Elle axe tout son travail sur les produits : ne jamais les dénaturer et développer tout leur potentiel nutritionnel et gustatif. Vaste programme que cette « philosophie californienne » qui vient à nous pour notre plus grand plaisir et n’a pas fini de nous surprendre.

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Taste of Paris, le roi du palais

L'Octaphilosophie d'Andre Chiang

Hard seltzer, raz-de-marée sur les eaux alcoolisées

L'Épicerie l'Idéal chez Merci

Les nouveaux pastis artisanaux qui vous rendront fada

Labyrinth Table

Un dimanche avec Victoire Loup et Mina Soundiram, créatrices de la newsletter Mess