À la recherche des pépites cachées de la gastronomie italienne

Accessible, conviviale, variée, simple, photogénique… la cuisine italienne c’est l’histoire d’une vraie success-story planétaire. Mais aussi d’adresses vues et revues. Pour mettre la main sur les meilleures trattoria expatriées en France pour une expérience culinaire comme dans la Botte, on a demandé à Robe di Kappa, référence italienne de la mode et du lifestyle, de nous donner leurs meilleures recos.

Paris

Chez Faggio
Salumeria, osteria… pizzeria. Le trio gagnant de Fabio, propriétaire des restaurants Faggio à Paris. Un écosystème de la gastronomie italienne. Equipe de pizzaiolo qui travaillent la pâte comme des artisans, pizzas dans un four à bois chauffé au bois de hêtre (faggio en italien, vous l’avez ?) provenant de l’une des rares fabriques françaises encore en activité. Ce qui donne ce goût inimitable, sans parler des produits issus de l’agriculture biologique raisonnée. Vous pourrez même ramener la playlist à domicile.

Photos : Antoine Guilloteau

Ma Lucia
Il y a 20 ans, Lucia quitte la campagne italienne où elle a grandi, non loin de Bari. Arrivée en France, elle veut faire connaître les produits de l’exploitation familiale. Quelques années plus tard, elle ouvre Ma Lucia, dans le 11ème arrondissement. Une petite cantine de quartier dans laquelle elle propose une cuisine italienne familiale, celle qui fait « gloup gloup » longtemps dans les marmites. Antipasti de légumes à l’huile d’olive de chez elle, parmiggiana, boulettes, lasagnes, pâtes à la sauce tomate maison. Une carte simple oui, mais delicioso.

Marseille

La Bonne Mère

L’histoire ressemble à un téléfilm de France 3. Installés depuis 8 ans à deux pas de Notre Dame de la Garde, les propriétaires de la pizzeria la Bonne Mère, bien connue des Marseillais, décident de mettre fin à l’aventure. Quelques mois plus tard, c’est Toto, Antoine, Nicolas et Martin, qui travaillaient depuis des années au four et en salle qui reprennent l’affaire, ensemble. « Ce sont des gamins que j’ai connu sans permis, sans diplôme, ils ont grandi avec nous et ils sont amoureux de leur pizzeria », raconte Mahéva la propriétaire. Un happy ending comme on les aime, sans parler de leur pâte à pizza, travaillée avec amour (farine bio moulée à la pierre), patience (au repos pendant 48h) et réflexion (produits venus d’Italie ou sourcés localement).

L’eau à la bouche

Figure incontournable de la Corniche, à Endoume, L’Eau à la Bouche est très certainement l’une des meilleures adresses italiennes de Marseille. Son créateur, formé chez Guy Savoy, avait lancé une carte de pizzas à base de salade qui répondaient aux noms de Education Nationale, Angelina ou Capucine (mesclun, oignons, brousse, cœurs d’artichauts, anchois, parmesan, huile d’olive et citron). Rodolphe (c’était son nom) parti, c’est Emmanuel qui a repris l’affaire. En continuant de faire le succès de ce petit cabanon, véritable passage obligé après un petit bain sur les rochers de Malmousque.

Lyon

Mimo
Décor vintage, mobilier rétro, papier peint fleuri et vieilles bouteilles. Cet ancien restaurant asiatique bien connu du quartier a pris l’accent italien en étant baptisé « Mimo » par Anthony, son nouveau propriétaire. Focaccias posées sur le comptoir, sélection de vins italiens… à la carte de cette trattoria italienne on se laisse volontiers tenter par les arancini à la sicilienne ou les gnocchis maison à la truffe (ou les deux).

Buongiorno

Vous connaissiez Buongiorno l’épicerie. Buongiorno la cantina. Depuis février, les deux adresses ne font qu’une. On y retrouve à la fois les produits d’épicerie italienne sourcés par les propriétaires de cette affaire de famille, et on y déguste des plats de pâtes (sur place ou à emporter) fabriquées dans le labo qui a investi les locaux de l’ancienne épicerie. Côté épicerie, on retrouve tout ce qu’on voudrait cacher dans sa valise après un voyage en Italie : de la charcuterie, des plateaux d’antipasti, des vins, des pâtes sèches, des tapenades.

-> Retrouvez toutes les collections Robe di KAPPA ici !

Auteur
0 article par :

On a mis la main sur une brioche de Bastards dégoulinante de chocolat

Les Sources de Cheverny, par le studio be-poles

La rencontre haut-perchée d'Alain Ducasse et Margot Lecarpentier au musée du Quai Branly

Gare au gorille, Paris

Suzanne et Lucien : la nouvelle adresse du chef Jacky Ribault à Noisy-le-Grand

Grand Café d'Athènes, Paris

Oïshinoya, Paris