Buckingham Palace privé de foie gras pour Noël

Le nouveau souverain britannique Charles III a annoncé via une lettre officielle que le foie gras ne serait dorénavant plus servi à la table de la famille royale.

Ni à Buckingham Palace, ni à quelques autres résidences des Windsor. Le courrier adressé à l’association PETA – pour une éthique dans le droit des animaux – précisait l’aversion du roi pour le met français, traditionnellement consommé lors des fêtes de fin d’année. Très attaché à la cause animale et à la question de l’environnement de façon plus générale, Charles encourage une agriculture biologique et raisonnée sur ses sols. La production de foie gras est d’ailleurs interdite au Royaume-Uni, seule son importation est encore possible. La Reine Elisabeth II en raffolait, raison pour laquelle cette restriction est mise en place seulement maintenant. Il reste la version vegan, le faux gras, dont l’association PETA a fait parvenir une boite au roi d’Angleterre pour sceller le pacte du bien-être animal.

Charles III a par la même occasion précisé son souhait affirmé de ne pas porter le traditionnel manteau d’hermine lors des cérémonies de son couronnement en mai prochain à Westminster. Voilà donc un souverain résolument tourné vers des nouveaux modes de consommation, de culture, plus respectueux de la nature, sans craindre d’envoyer valser la tradition. À quand un épisode dédié dans The Crown ?

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

On a trouvé des thés et infusions que même la reine Elizabeth nous envie

Vous cherchez un job ? Elisabeth II recrute dans son pub privé

Ce que mangent les gourmets pour le réveillon

Frenchie, Paris

Chenapan, la table turbulente qu'on attendait

Après avoir testé le No Diet Food tour à Rome, on veut tout quitter et devenir des Supplì

Dans les assiettes du jury du Festival de Cannes