Suisen, l'art du soin à la japonaise

Texte : Deborah Pham
Photos : Maxime Frogé

Un court rideau se balance au gré su vent, bienvenue chez Suisen, une maison où l’on pratique le shiatsu, un massage japonais traditionnel. Dans l’entrée brûle de l’encens, une petite boutique propose des thés japonais, des théières traditionnelles mais aussi des produits et des accessoires liés au bien-être. Nous sommes accueillis par Sandra Jollet, elle est la fondatrice des lieux et nous invite à nous déchausser pour aller déguster un thé Sencha dans le petit salon. 

Mint : Pouvez-vous nous parlez de ce lieu que vous avez créé, la Maison Suisen

Sandra Jollet : L’expérience Suisen est un tout et je dis toujours que cela commence dès la porte d’entrée avec le noren accroché devant la porte (le fameux rideau, ndlr), le parfum de l’encens… Ici nous faisons un métier sensoriel où l’on invite le client à se reconnecter à soi, c’est pourquoi tous les détails comptent. J’ai travaillé sur ce projet durant cinq ans en pensant à l’aspect de cette maison, aux soins mais aussi aux matériaux. Je me suis évidemment inspirée du Japon mais les massages shiatsu ne se pratiquent pas dans des lieux comme celui-ci, je me suis vraiment inspiré de l’esthétique d’un ryokan (une auberge traditionnelle au Japon, ndlr). J’y ai aimé l’esthétique, le calme, les traditions culinaires et la nature environnante. Lorsqu’on passe les portes de la Maison Suisen, je souhaite insuffler ce dépaysement, je souhaite que le client oublie qu’il se trouve en plein centre de Paris.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces fameux détails ? 

Tous les matériaux ainsi que le mobilier viennent du Japon. Il y a les portes fusuma (portes coulissantes comme des paravents, ndlr), les lampes qui sont faites en papier washi (un papier artisanal  japonais conçu selon une méthode ancestrale, ndlr) et bois de cèdre. Ce même papier orne aussi les murs de la maison. Tout le linge en coton biologique provient de la région d’Imabari et ce dernier est lavé et repassé à la main. Certaines serviettes ont la particularité de ne pas avoir de couture et sont spécifiquement utilisées pour le massage du visage. Nos vêtements jinbei, traditionnels du Japon, sont aussi un élément important dans l’atmosphère que l’on souhaite insuffler à Suisen. En France, dans le domaine du spa et du bien-être on ne trouve pas de produits avec une telle qualité et un tel souci du détail, il était essentiel pour nous de travailler avec des artisans japonais.

Comment avez-vous découvert le shiatsu

Je suis arrivée au shiatsu grâce à mon père qui était acupuncteur et pratiquait aussi le shiatsu. Je m’y suis aussi intéressée au cours de nombreux voyages au Japon. J’ai aimé que ce ne soit pas un simple massage de bien-être et de détente, les résultats se ressentent vraiment. Les gens ont des vies très occupées et voyagent de plus en plus, ils sont à la recherche de massages efficaces et profonds. Pour moi le shiatsu a ces qualités, c’est bluffant. Lorsque j’ai commencé, j’étais praticienne et je forme désormais l’équipe à notre philosophie du massage, chacune vient avec ses connaissances du shiatsu mais la formation aux massages spécifiquement pensés pour ce lieu dure un mois.

Comment se pratique le shiatsu

On le pratique traditionnellement sur un futon mais nous avons aussi des tables de massage. Le massage shiatsu, ce sont des pressions rythmées tout le long des méridiens, un massage thérapeutique que je recommande de faire une fois par mois ou au moins à chaque changement de saison. Il sert à harmoniser le corps et à clarifier l’esprit. Lors d’un massage shiatsu, il est d’usage de porter une tenue traditionnelle mais nous faisons aussi des massages directement sur la peau avec de l’huile végétale biologique. Il y a aussi un travail de de respiration que l’on fait avec le client, on vous invite à respirer profondément par le ventre pour bien oxygéner les cellules, les organes et le cerveau. Cela permet de se recentrer et de faire en sorte que l’on se concentre sur « ici et maintenant », si d’aventure votre esprit était encore focalisé sur l’extérieur… C’est très important pour le lâcher-prise. Parfois, c’est à ce moment-là que les gens relâchent la tension.

Vous proposez d’ailleurs différents massages au menu, pouvez-vous nous en dire davantage ? 

Le massage plus plus traditionnel est le Wa, il permet d’équilibrer les énergies, de stimuler la circulation et les défenses immunitaires. On en ressort complètement détendu physiquement et émotionnellement. Le second, Jaku, est un massage de tout le corps à l’huile aromatique, il apporte une détente profonde et apaise les tensions musculaires. Le massage Sei est un massage du haut du corps qui agit comme un lifting naturel, il se focalise sur le visage, le cou, les bras et les mains. Ce soin affine le grain de la peau et rend le teint lumineux. Pour finir, le massage Kei est un travail sur la silhouette avec un brossage dans le sens des méridiens pour activer toute la micro-circulation sanguine et lymphatique. Cela se fait avec une brosse tawashi en fibres végétales qui stimule réellement la vitalité du corps et la tonicité de la peau. On fait aussi des frictions et du palper-rouler après le brossage afin de décoller et ramollir les cellules graisseuses puis on raffermit grâce à la technique des pincements Jacquet.

Que signifie Suisen, le mot japonais que vous avez choisi pour votre lieu ? 

Suisen c’est une fleur, une narcisse. Cela signifie prendre soin de soi, se retrouver avec soi même. Elle incarne aussi le renouveau car elle éclot au moment du printemps. C’est image qui me plait particulièrement car selon moi on renaît aussi après un massage shiatsu.

Suisen / 7 rue de Thorigny 75003 Paris / 01 57 40 62 44
Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 20h et le week-end de 10h à 20h.
Massages d’une heure ou deux heures, prix entre 105 et 190€

Enjkey, week-ends sur mesure

Redécouvrir Istanbul avec Orhan Pamuk

Phoenix garden

Staycation, l'évasion près de chez soi

Le Corbuffet

Le quotidien sur une péniche

First stop, Olympiades