Quand la Défense américaine missionne des crevettes-pistolets

Oui oui, vous avez bien lu. Tous les crustacés ne finissent pas nécessairement en fricassé. Les crevettes pistolets – nommées ainsi en raison de leurs pinces qui provoquent une détonation lorsqu’elles se referment – ont cette spécificité qui intéresse particulièrement la DARPA, l’agence américaine de recherche et de développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. L’idée est de trouver une alternative aux sonars traditionnels, qui non seulement provoquent parfois des tragédies écologiques – comme l’échouement de baleines dont les signaux sont brouillés – mais qui rencontrent aussi des limites d’efficacité, comme le temps de charge de leur batterie. Pourquoi ne pas utiliser les sons naturels des fonds marins, une ressource jusque là négligée car peu étudiée ? C’est le concept du projet scientifique PALS – Capteurs aquatiques vivants permanents – révélé par la BBC et qui consiste à écouter les occupants des abysses pour en traiter les informations comme des alertes naturelles de menaces alentours. L’avenir technologique militaire des Etats-Unis pourrait donc être entre les pinces de crevettes espionnes des mers, grâce à une arme purement sonore !

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Selon une étude sérieuse, les couples qui boivent des coups ensemble durent plus longtemps

On vous explique pourquoi les poules élevées au cannabis ont meilleur goût

Visite privée de la Villa Médicis

Voyage au bout de la ligne 14 dans le ventre de Paris asiatique

Nos 10 destinations rêvées en 2022

J’ai survécu aux vendanges de l’enfer

6 programmes qui nous font voyager avant l’été