Pendant ce temps-là, l'Australie concocte des boulettes de mammouth laineux

Il ne s’agit là, ni de Dinosaurus au goûter et encore moins de Dino Nuggets au déjeuner mais d’un met des plus surprenants, tout droit revenu de l’époque glaciaire. Une start-up australienne appelée Vow, spécialisée dans la viande de culture, a franchi un pas de plus vers une réalité relevant à priori de la science-fiction : manger de la viande préhistorique reconstituée grâce à de l’ADN de mammouth laineux.

Le laboratoire de recherche a utilisé des données sur le génome du mammouth extraites de carcasses de l’animal préhistorique préservées dans le pergisol arctique (du sol constamment gelé depuis des années). L’équipe de Vow a ensuite identifié la séquence d’ADN du mammouth et l’a croisé avec le génome de l’éléphant d’Afrique pour créer la protéine.

Crédit : Vow / Aico Lind

Si l’exploit scientifique n’est plus à défendre, les implications éthiques et environnementales posent toutefois question. La start-up s’en défend en invoquant justement des vertus écologiques en révolutionnant l’industrie alimentaire avec une alternative durable à la production de viande traditionnelle. Mais personne, y compris dans l’équipe, ne s’est aventuré à goûter la fameuse boulette rapportent The Times and The Guardian. Pas tellement rassurant nous direz-vous … Reste à savoir si cette solution est viable sur le long terme, comestible, et offre véritablement un nouveau champ d’exploration culinaire. On reste circonspect.e.s…

Au fait, pourquoi mange-t-on du pop-corn au cinéma ?

Médaille d'or, l'épicerie où tout est dit

Delphine Plisson nous parle des épices qu'on veut tou.te.s avoir dans notre cuisine

Sésames ! l'événement marseillais qui repolitise l'alimentation

Jolia, l'adresse du partage et de la fête à l'orientale

Kubri : la cuisine libanaise qui fait fi des frontières

La petite histoire du Paris-Brest, le dessert qui fait tourner la tête