Non, disposer vos couverts n'importe comment après un repas n'est pas anodin...

Après la bouchée qui nous a repu, on abandonne couteau et fourchette dans l’assiette ou à son bord. On pourrait croire que cela a peu d’importance et pourtant … voilà une véritable question d’étiquette.

Est-ce que croiser les fourchettes signifie que l’on s’est régalé ? Ou bien au contraire que nous sommes déçu.e.s ? Est-ce que laisser les couteaux parallèles signifie qu’on en veut plus ? On vous dit tout du langage des couverts qui envoie des messages à nos hôtes mais aussi au reste des convives…

Les règles de savoir-vivre à table sont aiguisées : si vous avez aimé le repas, la fourchette et le couteau sont placés en parallèle verticalement dans l’assiette, les dents vers le haut. Cela signifie que vous avez apprécié le repas et que vous êtes satisfait. Si vous êtes véritablement conquis gustativement, les couverts se placent toujours en parallèle mais à l’horizontale. Si vous voulez en avoir plus, vous pouvez laisser les couverts parallèles à l’assiette pour signifier que vous n’êtes pas contre un petit peu de rab ! A l’inverse, si vous avez besoin d’une petite pause devant un plat copieux, il faut ramener les couverts, les têtes vers le centre, les manches vers l’extérieur, les têtes vers le centre. Mais surtout, ne pas glisser les crans du coteau entre deux dents de la fourchette, car ceci est la marque de la détestation. Prenez donc note si le mijoté ne vous a pas emporté au pays merveilleux des saveurs. Toutefois, si vous vous inquiétez des sentiments de votre hôte, vous pouvez avoir recours à une astuce de pro de l’étiquette en plaçant vos couverts en diagonal dans l’assiette. Cela peut être interprété comme un signe que vous avez apprécié mais que vous êtes rassasié. Subtil !

Carmen Colombo pour Natalia Criado

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Projet Japon : l’histoire méconnue du sushi saumon

Mais au fait, pourquoi boit-on du vin rouge avec le fromage ?

On vous raconte la sombre histoire du panettone empoisonné

Êtes-vous atteint de cénosillicaphobie ?

Vous n'irez plus jamais vous faire cuire un œuf de la même manière

On fait le point sur l'histoire - la vraie - de la baguette de pain

Fun fact : Le chou Kale n’est pas au goût des bébés, avant même leur naissance