Récit de navigatrice: le jour où j'ai failli faire naufrage

Melika raconte son expérience périlleuse en pleine mer.

“On part de la Nouvelle Calédonie avec mes parents sur le bateau de mon père. Un voilier de 10 mètres sur lequel il vivait six mois dans l’année. Nous sommes tous les deux à la barre, ma mère dort dans la cabine. Il fait nuit noire, il y a vachement de vagues, et pas de visibilité. Dans le ciel, très haut, on croit apercevoir un point rouge qui se déplace, on se dit « ça doit être un avion ». Mais il continue de se rapprocher et passe au blanc. Ce qui est très mauvais signe. Il y a des feux sur les bateaux et en navigation si t’aperçois le rouge c’est son flanc gauche, le vert son flanc droit, le blanc, il est en face de toi. Arrive droit devant nous un paquebot énorme ! Le Titanic ! Je vois la pointe s’approcher à toute vitesse, et là tout s’arrête. Je ne crois pas que je vais mourir, je le sais. Je me demande en boucle quel bruit ça va faire. Tout est au ralenti. Je me dis « c’est fou comme je respire bien ». Il continue d’avancer, on est violemment projetés par la vague qu’il créé. On se prend des trombes d’eau. Mon père reste bloqué, je pousse la barre. Notre voilier tourne sur lui-même tout du long. Je me répète dans ma tête « on va le toucher, on va le toucher », mais je n’ai pas peur. Je suis vachement bien et me demande plutôt ce qu’il va se passer sous l’eau. Quand le calme revient, je ne sais plus où nous sommes. Ma mère dort toujours. Je pense que si elle était réveillée elle se serait jetée à l’eau, ça aurait été un drame. Les jours suivant je me sentais trop bizarre. On en a pas reparlé des vacances, je n’arrivais même pas à la raconter à mon retour.”

Photo en couverture : Joséphine Micallef
Journaliste
0 article par :
Anouchka Crocqfer
Anouchka est journaliste chez Mint Magazine. Passée dans les colonnes de L'Express Styles, du Parisien, de Néon, et de Bon Temps elle arpente les rues à la recherche de nouvelles tendances lifestyle.

Petit Hello Birds pour grandes retrouvailles

Herman K, Copenhague

Enjkey, week-ends sur mesure

Regard(s) sur le monde à géographie variable

Le Couvent, Marseille

Recettes visuelles par Mikkel Jul Hvilshø

Les madeleines de Proust de Olivia Solodko