Quand les anges de Victoria’s Secret portent haut les couleurs de l’upcycling

S’il y a une association à laquelle on ne s’attendait pas, c’est bien celle-ci. Alors que les mannequins du mythique groupe de lingerie Victoria’s Secret sont tombés progressivement en disgrâce notamment à l’ère du body positivisme, la mode responsable et inclusive a pris la place sur le podium de la fame (et on s’en réjouit). Qu’à cela ne tienne, neufs mannequins VS (Anges pour les intimes) se sont emparées du même étendard en s’associant à la marque parisienne Kesako, qui ne produit que des objets en matériaux réemployés et détournés vers un usage vestimentaire.

À la Une du magazine américain More or Less, elles posent dans des tenues colorées, clinquantes et fabriquées d’objets recyclés : des peluches, des pin’s, des morceaux de parasol, des éponges métalliques, des fleurs en plastique, et surtout des plumes d’ailes : celles qu’elles portaient jadis. Dans l’élan de la Fashion Week, on apprécie que les égéries Victoria’s Secret se drapent de vert et de lutte écolo !

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Loewe cultive la créativité avec des vêtements végétalisés

Nespresso s'associe à Zeta et ça donne des sneakers en café

Maison Cléo, la mode à la demande

La nouvelle marque de vêtements éthiques qui met les mains dans le cambouis

Béni: une collection de costumes unisexes à conserver religieusement

Graine, les vêtements écoresponsables

Une idée brillante : la boutique Paco Rabanne se pare de sequins géants