Portugal, un voyage à la rencontre des amoureux du craft

Sergio Da Silva se définit comme un flâneur. L’ancien journaliste lifestyle raconte son Portugal, et nous emmène à la rencontre des femmes et des hommes qui le composent, en déployant leurs talents dans des domaines tels que l’hôtellerie ou le textile, en passant par le design, l’artisanat et l’architecture d’intérieur.
Photo : Agencia Calipo

C’est l’histoire d’un couple. En 2012, Isabel Costa et João Tomás raccrochent. Elle est commerciale, lui, avocat et leur changement de vie a tenu à quelques lignes dans le journal : un sanatorium en ruine était à vendre à Manteigas, dans le parc naturel de la Serra de Estrela. Sur ce dernier s’ouvrent désormais les baies vitrées de l’hôtel qu’ils ont installé dans l’ancienne maison de santé. Mais ils ne se sont pas arrêtés là. Au cœur de la ville, ils ont repris et relancé l’usine de fabrication de laine Burel. Cette dernière, lancée en 1947, a fermé ses portes en 2002 soumise au joug de la mondialisation. Rassemblant les anciens salariés, João Tomás a lancé avec eux de nouveaux produits pour les secteurs de la mode, du design et des revêtements muraux, et fait le tour de force de passer de 3 coloris de laine à soixante. Tout en ayant repris les techniques multi-séculaires du tissage, il a fait de Burrel Moutain Original une entreprise fiable et désormais connue à l’international.

Ce récit, c’est Sergio Da Silva qui le raconte. Journaliste lifestyle durant plus de 20 ans pour Elle à Paris, le dénicheur de tendances est retourné vivre dans son pays natal et a choisi de le raconter à travers son vivier créatif. Région par région, il livre ses adresses et tire le portrait d’hôteliers, de boutiquiers, d’artisans confirmés et de jeunes créatifs.

Ces nouveaux talents perpétuent l’âme portugaise, en préservant des savoir-faire et des brides de patrimoine, et puisant dans le vocabulaire esthétique de cet art de vivre pour créer à nouveau. Par exemple, Viúva Lamego manufacture lisboète du 19ème siècle collabore aujourd’hui avec les artistes et architectes en vogue pour orner les bâtiments portugais des emblématiques azulejos.

Photo : Fernando Guerra

Du nord jusqu’au sud du Portugal, des vignobles du Douro jusqu’à l’Alentejo, l’auteur entraîne le lecteur dans une balade placée sous le signe de l’architecture, de la décoration, entre anciennes quintas (exploitations viticoles- ndlr) réhabilitées en boutiques-hôtels ; maisons d’hôte et ateliers. Un regard hors des sentiers battus célébrant résolument les makers qui font battre le cœur du Portugal contemporain.

-> Portugal, Art de vivre et création, aux Éditions de La Martinière, 29.90 €

Journaliste
0 article par :
Stéphanie Thiriet
Journaliste de presse magazine culturelle et arts visuels, ayant un pied à Paris, l'autre à la campagne et parfois les deux glissés sous la table de bons restaurants.

Stay for breakfast

Kyoto par Iris de Mouy

L'avenir des insectes dans notre assiette

Ricardo Bofill, visions d'architecture

Le guide d'inspiration pour un intérieur des plus chaleureux

Un charcutier dans ma cuisine

"Planète migrants", l'immigration expliquée aux enfants