La petite histoire du Paris-Brest, le dessert qui fait tourner la tête

Le Paris-Brest, c’est un peu comme un coup de cœur … On y résiste difficilement. Avec sa forme de roue de vélo, cette pâtisserie française évoque la fameuse course cycliste Paris-Brest-Paris, qui a vu le jour en 1891. Mais ce n’est qu’en 1910 que le Paris-Brest est inventé par Louis Durand, un pâtissier de Maisons-Laffitte.

La recette originelle ? Une pâte à choux en forme de couronne, garnie d’une crème mousseline au praliné, saupoudrée d’amandes effilées. Simple, mais d’une efficacité redoutable. Le Paris-Brest a rapidement fait un carton en France, remportant même une médaille d’or à l’exposition universelle de Paris cette même année.

Depuis, le Paris-Brest a été revisité de mille et une façons, agrémenté de fruits, de chocolat, de noisettes ou d’amandes. Des versions plus gourmandes les unes que les autres, qui n’enlèvent rien au goût de ce dessert régressif.

Tomo pâtisserie

Si le Paris-Brest fait partie intégrante de la gastronomie française, certains le trouvent dépassé … grave erreur. La preuve, nous vous avons concocté quelques adresses où en trouver, dont vous nous donnerez bientôt des nouvelles. À Paris, à Brest, bien sûr, mais aussi … à Quimper !

Petit florilège de Paris-Brest de Paris …

-> Yann Couvreur et sa version fidèle aux règles de l’art.
7,50€ à l’unité, 22€ pour 4 personnes
Tous les jours de la semaine de 8h à 20h

-> Philippe Conticini qui voyage entre tradition et modernisation du dessert !
7,20€ à l’unité ou 41€ pour 6 personnes
Du lundi au samedi de 11h à 19h
Le dimanche de 10h à 14h

Philippe Conticini

37 rue de Varenne 75007 Paris

-> Cédric Grolet, le pâtissier trompe-l’œil qui bluffe le quartier Opéra
40€ pour 4 personnes
Du mercredi au dimanche de 9h30 à 18h

-> Le salon de thé franco-japonais Tomo et son Paris-Tokyo
8,50€ à l’unité
Tous les jours de la semaine de midi à 19h

-> Stohrer, la plus ancienne pâtisserie de la capitale et sa version 100% noisettes
5,30€ l’unité
Du lundi au samedi de 8h à 20h30
Le dimanche de 8h à 20h

Le Jardin sucré

… à Brest !

L’institution Lallemand, le salon de thé où l’on cause en gourmandise
5,50€ l’unité
Du lundi au samedi de 8h à 20h30
Le dimanche de 8h à 20h

Le Goût Thé, la pause sur place ou à emporter
4,50€ la part
Du mardi au samedi de 14h à 19h

La Maison du boulanger au cœur du marché couvert
5€ la part individuelle
du mardi au samedi de 8h30 à 13h

Et Quimper dans tout cela ?

Sacré coup du sort … c’est le pâtissier quimpérois David Queffelec qui a décroché l’année dernière le prix du meilleur Paris-Brest. Sa boulangerie Messidor, 100% bio et maison, est la plus courue de la commune finistérienne. Et petite surprise du chef … on y trouve un vaste rooftop où s’installer aux beaux jours.

-> Ouvert du mardi au jeudi de 10 h à 18 h
le vendredi et le samedi de 10 h à 22 h




Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Le "Beer/coffee garden" qu'on attendait pour les beaux jours

Food Traboule, Lyon

Breaking news: Food Society prend ses quartiers à Paris

L'hallucinant pain de l'Île d'Alicudi qui faisait délirer les habitants

Montijo, une cave à manger aux allures de bodéga

AG les Halles, Paris

Dans le top 50 des meilleures pizzerias d'Europe, trois sont parisiennes !