Arrêtez tout, on a trouvé comment cuire ses pâtes feu éteint

Oui, c’est possible.  Et c’est un prix Nobel de physique, italien de surcroît, qui le préconise. Giorgio Parisi déchaîne les passions depuis sa surprenante déclaration : il serait bien inspiré d’éteindre le gaz une fois l’eau bouillie, et d’y plonger les pâtes ensuite, qui cuiront à leur rythme. Il ne faut pas être pressé ni attaché à l’al dente, qui sera probablement plus approximatif. Mais pourquoi, que diable, se lancer dans un sujet aussi clivant et polémique ? Et bien l’argument est écologique. Par une telle opération, l’économie d’énergie est de 47% comme le prouve une étude commandée par l’entreprise agroalimentaire We love Pasta. Un pourcentage surprenant, si l’on considère qu’en Italie, un habitant a une consommation moyenne de 23,5 kg par an, et économiserait jusqu’à 44,6 kilowattheures. Mais également 13,2 kilos de CO2 et 69 litres d’eau. Est-ce que le sacrilège en vaut la chandelle ? En ces temps de pénurie, «la cuisson passive» ( ainsi que l’a nommée le chercheur ) mérite peut-être l’essai surtout que les qualités gustatives et nutritives des pâtes n’en sont pas affectées. Rappelons une chose : le thème de cuisson, malgré son usage commun, n’est pas adapté aux Farfalle, Rigatoni ou autres Linguine. En effet les pâtes se réhydratent dans l’eau : il s’agit de gélatinisation des féculents et non de cuisson et donc transformation des molécules. Raison de plus pour tenter l’aventure ! (En revanche, nous vous saurions gré de ne pas mettre de crème dans les carbonaras … )

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

La sulfeureuse histoire du plat de pâtes né dans un bordel

On a testé une recette pour pimper vos pâtes avec des fèves et des asperges

The Social Food nous a filé sa recette des pâtes aux oursins

On a mis la main sur la recette des strapponi aux cèpes d'une grand-mère italienne

La pause goûter à ne pas manquer réunissant la crème de la crème des pâtissières

Chuck George sert ses smash burgers au brunch de l’Hôtel Grand Amour

Cheffes, le festival au féminin qui va nous régaler