Dans un décor verdoyant, Aberlour fait rimer whisky et gastronomie

Le temps d’un dîner placé sous le signe de l’automne, la distillerie a pris racines aux Sources de Cheverny. C’est à l’occasion d’un dîner dégustation en accord avec 4 de ses cuvées que la marque de whisky a réaffirmé ses engagements, sa philosophie et ses méthodes de fabrication responsables.

Encerclé par les forêts et les vignes, le domaine verdoyant se parcourt à pieds ou à vélo. À l’occasion de ce dîner placé sous le signe de la gastronomie et du whisky, Aberlour a opté pour une randonnée pédestre afin de nous permettre d’acquérir quelques connaissances sur la cueillette sauvage. 

C’est Pierre-Edouard Robine, fabricant de cidre et de poiré en Normandie, mais aussi cueilleur plébiscité par une foule de chefs parisiens qui nous a guidé dans les bois. Ensemble nous avons glané baies, lierre terrestre, oseille sauvage et fleurs de carottes qui viendront sublimer le dîner du chef Frédéric Calmels. Ce menu a été pensé autour des quatre piliers d’Aberlour avec l’orge, l’eau, l’énergie et l’engagement auprès de la communauté du village de Charlestown of Aberlour, berceau de la marque.

La salle imaginée en accord avec la nature environnante, brouille les pistes en faisant pénétrer la mousse de la forêt jusque dans la salle à manger. Le dîner s’ouvre avec la dégustation d’Aberlour 12 ans Double Cask avec une déclinaison d’Orge en différentes textures. Au cours du repas, l’aspect communauté est symbolisé par le « Drop of luck », une coutume qui consiste à verser quelques gouttes de ce whisky dans la rivière pour porter chance et assurer une belle saison aux pêcheurs de saumon. C’est donc tout naturellement que nous avons ajouté ces quelques gouttes d’Aberlour 14 Double Cask sur notre Homard bleu accompagné de céleri confit. L’énergie sera symbolisée par le filet de canard avec sa betterave en fumée et sa crème de raifort, le tout cuit au flambadou. Clou du spectacle, un galet en dessert symbolisant un galet de la rivière Spey. La meringue au café est garnie de glace vanille et sucre muscovado et s’arrose de l’Aberlour A’Bunadh, un classique qu’on se plaît à déguster auprès du feu…

En collaboration avec
Aberlour
Fondée en 1879 la distillerie Aberlour (litt. «la bouche du ruisseau qui murmure ») située en Ecosse installe ses alambics de cuivre sur les rives verdoyantes de la Lour et de la rivière Spey. C’est en réalité un pacte profond qu’elle signe avec la nature au sein de laquelle ses Single Malts vont prendre vie. À la recherche de l’emplacement idéal, James Fleming, le fondateur, savait qu’il ne pouvait exister de grands Single Malts sans une eau douce, fraîche et limpide, à l’image de celle qui court dans les collines du mont Ben Rinnes. Autre ingrédient essentiel au whisky écossais, l’orge était aussi, en ces lieux, abondante et d’excellente qualité.
visiter le site de Aberlour
Journaliste
0 article par :
Déborah Pham
Co-fondatrice de Mint et du restaurant parisien Maison Maison. Quand elle n’est pas en vadrouille, elle aime s’attabler dans ses restos préférés pour des repas interminables arrosés de vins natures. Déborah travaille actuellement sur différents projets éditoriaux et projette de consacrer ses vieux jours à la confection de fromage de chèvre à la montagne.
Photographe
0 article par :
Léa Boeglin
Léa a grandi en Provence. Elle aime la simplicité, la spontanéité et l'authenticité. Son univers est teinté d'intime, de poésie et de douceur.

200 habitants, 5000 cerfs et une distillerie

Balbosté ouvre sa boutique éphémère à Paris

Des vins Alacarte

Rehab, Paris

Le Kombucha ou le champignon de longue vie

Le Jardin d'Eedn