On the edge, le Japon entre d'autres tons

Diplômée de l’école de photographie d’Arles, Siouzie Albiach nous emmène en  promenade dans la région de l’ancienne capitale du Japon.

Gratter la couche de l’évidence. Les mythologies populaires nippones s’imagent en temples, mangas, tissus traditionnels et écritures calligraphiques. Aller au-delà, « sortir du démonstratif »– suggère Siouzie Albiach. La photographe profite d’une année de césure dans ses études récemment achevées, pour s’aventurer sur la face de l’image. A vélo, en train, à pied, elle pérégrine autour de Kyoto où elle a posé bagages pour 9 mois fin 2018. Capture à l’argentique, avec son Minolta, le Japon au rythme lent de la déambulation et de la contemplation. Des périphéries où elle attend la lumière, photographie beaucoup, « il m’a fallu quelques temps pour dépasser la première couche du Japon » indique-t’elle. En résulte On the Edge, un intime et sensible récit.

Ce dernier s’exposera à la Tour Saint-Jacques à Paris en 2021. Siouzie Albiach envisage de retourner au pays du soleil Levant afin de poursuivre son exploration. Pour ce deuxième temps, elle travaillera autour du portrait. Et s’intéressera aux techniques liées au papier traditionnel japonais, dans l’optique de produire son propre objet éditorial, conclusion tangible de cette flânerie en suspens.

-> Découvrir et soutenir le projet de Siouzie Albiach

Journaliste
0 article par :
Stéphanie Thiriet
Journaliste de presse magazine culturelle et arts visuels, ayant un pied à Paris, l'autre à la campagne et parfois les deux glissés sous la table de bons restaurants.

Le Sénégal dans l'objectif de Jussi Puikkonen

La Russie vue par Marianna Jamadi

Tutti-Frutti de Sarah Illenberger

L'art de la composition selon Marietta Varga

Un été indien à la Galerie Réverbère (Lyon)

Le Marché de Pépé x Niall McDiarmid

Sur les routes d'Oman avec la photographe Lisa Sorgini