Les nouveaux pastis artisanaux qui vous rendront fada

Si on connaît tous la couleur jaune et le goût anisé aux accents de réglisse du pastis, on connaît moins bien les nouvelles bouteilles d’artisans locaux.

Ces nouveaux artisans sont à la recherche de goûts plus prononcés autant qu’à la recherche d’une production raisonnée autour d’un terroir particulier.

À Saint-Tropez, le Pastis 12/12 fait son show sur la place des Lices : produit dans la distillerie familiale Cristal Limiñana à Marseille, la boisson dévoile des notes de fruits confits, de figues fraîches et de fleurs d’oranger. Les plantes sont récoltées à la main dans les petites exploitations agricoles du Golfe de Saint-Tropez dont la figue, la myrte et le thym.

Guillaume Ferroni, lui, produit du pastis à Aubagne au Château des Creissauds, à base de 19 variétés de plantes, avec fenouil sauvage, menthe poivrée, verveine, sarriette, ou encore mélisse citronnée. Ces plantes fraîches cultivées par ses soins sur les 3 hectares de garrigue macèrent dans l’alcool pendant 6 à 8 mois, maturent pendant un an, avant d’être mis en bouteille avec l’anis et le sucre.

D’autres laboratoires fleurissent, comme celui de Jérôme Hamelle à Paris, mais aussi La Pastisserie à Aix-en-Provence ou encore La Distillerie de la Seine au Havre.

De quoi réviser nos classiques et porter fièrement notre nouvelle bouteille de pastaga pour l’apéro !

Journaliste
0 article par :
Ysé Gouyette
Ysé est journaliste chez Mint Magazine. Gourmande et rarement rassasiée, elle est toujours à la recherche de nouveautés. Entre deux articles elle prépare son objectif : gagner le concours de la plus grosse mangeuse de glaces.

Omnivore 2017

Les ateliers Thé-rritoires

Ora Teapot

Le brunch des cafés disparus, par Nespresso et Jean Imbert

Early June, cave à manger vegan friendly

Gueuleton post-Brexit

La folie du Dry January