La série The White Lotus s'installe dans le Four Seasons sicilien

Vous avez binge watché la série The White Lotus l’été dernier et vous n’attendez qu’une chose, l’imminente sortie de la saison 2 ?
Encore un peu de patience, cela ne va plus tarder. Le tournage s’est déroulé ce printemps dans le prestigieux San Domenico Palace, à Taormine en Sicile. Une toile de fond idyllique, propre au scénario de la série : la première saison avait déjà pris place dans un Four Seasons, le Maui à Hawaï. Nous retrouverons de nouveaux vacanciers à la dérive dans une atmosphère de resort de luxe, au bord de la piscine à débordement ou au cœur d’un jardin luxuriant.

Photos : Four Seasons San Domenico

Mais cet hôtel, au-delà du décor idéal qu’il offre à la série de HBO, est porteur d’une histoire riche qui remonte au XVe siècle. La toute première bâtisse qui surplombait la mer Ionienne à cet emplacement était un couvent. Dans les années 1890, après une extension architecturale de style Liberty – l’Art nouveau italien – le bâtiment religieux devient l’hôtel que l’on connait aujourd’hui, agrémenté au fil des années d’équipements modernes qui cohabitent avec des vestiges et fresques d’origine.

En attendant les sept épisodes à venir dans ce cadre pour le moins somptueux, les six premiers sont à voir ou revoir sur OCS.  

Auteur
0 article par :
Marie-Eve Brisson
Marie-Eve est journaliste chez Mint. Elle a fait ses armes chez Télérama puis Causette en passant par une agence de design et l’enseignement du yoga. Elle aime donc faire des détours dans sa vie professionnelle comme dans Paris, où elle part à la quête de nouvelles adresses, avec une prédilection pour les coins cachés, les épices qu’elle ne connait pas encore et les céramistes en tout genre.

Colekt, la routine beauté scandinave

Room 237

Le Château ambulant des studios Ghibli est à Paris

La collection Dame Nature de Maison Fragile chez Louis Vuitton à Séoul

On dresse la table pour le joli mois de mets

Devialet Mania : la première enceinte portative de la marque architecte du son

Les pages blanches