Et si les plantes françaises s'emparaient de la beauté ?

On ne présente plus Atelier Nubio créé il y a bientôt 10 ans par Claire Nouy et Gabrielle Rotger- Marcombes. Si la marque s’est fait connaître grâce à ses jus de fruits et légumes pressés à froid, elle se développe désormais autour de nouveaux axes qui promeuvent la beauté à travers les bouillons, la cosmétique et les compléments alimentaires. Visite dans le jardin où jaillissent les idées.

Dans le jardin a été installé un gazébo converti en cuisine improvisée où s’affaire Aaron Rosenthal. Le chef est passé par les cuisines d’Alexandre Gauthier à la Grenouillère mais aussi D’une île dans le Perche. Des restaurants où la nature et le jardin habitent pleinement la cuisine. Le menu s’articule autour de plantes médicinales et aromatiques, mais surtout de la pensée sauvage de la Ferme des Clos. Thé glacé aux herbes fraîches , huile de pensée sauvage et baie de mai ; bouchée aux jeunes feuilles, abricot salé, chèvre frais ou encore « gnuddi di erbette », eau de tomate jaune, basilic sacré et fleurs de pensées sauvages… Et un sablé accompagné d’une confiture de fraises à s’en lécher les doigts.

Nous sommes à la Ferme des Clos chez Vincent et Cécile Largue à Bonnelles dans les Yvelines. C’est ici que se déploient près de 3 hectares d’arbres fruitiers, de plantes et de fleurs… L’espace a été pensé comme un jardin Le Nôtre par Vincent, ancien architecte paysagiste, avec une allée principale qui mène aux différents carrés où l’on trouve la fameuse pensée sauvage, la prêle des champs, le basilic sacré, le cassis, ou encore l’ortie… Aux effets bien plus puissants qu’on ne le pense.

Durant des années, le monde de la beauté s’est concentré sur des plantes qui venaient du bout du monde dont la culture et la traçabilité n’offraient pas toujours de transparence au consommateur. On peut se réjouir de cette démarche vertueuse et son champ des possibles infini. Entre l’Atelier Nubio et les producteurs s’est tissé un dialogue qui non seulement permet de redécouvrir des variétés oubliées, mais aussi de créer de nouvelles synergies et pourquoi pas dans le futur d’ouvrir de nouvelles filières.

Journaliste
0 article par :
Déborah Pham
Co-fondatrice de Mint et du restaurant parisien Maison Maison. Quand elle n’est pas en vadrouille, elle aime s’attabler dans ses restos préférés pour des repas interminables arrosés de vins natures. Déborah travaille actuellement sur différents projets éditoriaux et projette de consacrer ses vieux jours à la confection de fromage de chèvre à la montagne.

Broc’ en stock : rencontre avec des chineurs passionnés

Orange for a new spring

La fine fleur de Castor fleuriste dans les vases Zara Home

Une routine matinale de yoga dans un lieu atypique, ça vous tente ?

Nout, parfums naturels et engagés

Pantuna : la marque de sneakers qui recycle les déchets de la mer

Les adresses arlésiennes de Julia Mitton