Rich Table, San Francisco

07 avril 2014

Bonnes adresses

7945598952_53cd59a2b2_oIMG_8421IMG_8409 richtable2

Le bistrot Rich Table est devenu le nouveau chouchou des san franciscains. Ce projet a été financé en partie par une campagne de crowdfunding sur internet et le restaurant a ouvert ses porte il y a un peu moins d’un an. Evan et Sarah se sont rencontrés à New York. A l’époque, ils travaillaient chez Bouley, un restaurant gastronomique français. Evan raconte que c’est bec et ongles que sa femme l’a arraché à sa ville natale. Sarah souhaitait fonder une famille et venant de Louisiane, la grosse pomme n’était pas son premier choix. Tous deux se sont lancés dans un road trip de Seattle à Los Angeles avant de prendre leurs marques à San Francisco.

Mint : Vous travaillez en couple, comment vous organisez-vous ?

Evan : On cuisine tous les deux mais Sarah s’occupe souvent de la pâtisserie. Travailler en couple c’est fantastique, on ne se verrait presque pas autrement. Je ne cherche pas à donner l’impression que c’est facile, on a nos moments difficiles mais j’aime croire qu’on s’aide à être meilleurs.

Sarah : On élabore les menus à deux et on goûte tout ensemble. J’ai le sentiment qu’on se canalise mutuellement.

Evan : Nous avons souvent changé de poste auparavant et cela nous permet d’appréhender les difficultés en prenant de la distance.

Sarah : On apprend à rester motivé et à ne pas baisser les bras car quand on a son affaire, on ne peut pas partir en claquant la porte au premier obstacle.

Mint : Avez-vous le sentiment qu’on vous attendait au tournant compte-tenu de vos multiples expériences dans des restaurants étoilés ?

Evan : J’ai travaillé à New York, au Japon, chez Quince puis chez Coi… J’avais une idée très nette de ce que je voulais faire dans notre restaurant. On connait le poids de la critique aujourd’hui ; quand on se dit qu’un bon article peut nous rapporter des centaines de réservations…

Sarah : On s’estime heureux d’être dans le haut panier des bistrots aujourd’hui et notre challenge, c’est de rester crédibles et intéressants pour les clients. Il faut maintenir ce niveau en restant exigeants avec nous-même. On a mis du temps avant d’ouvrir notre affaire car on voulait apprendre toutes les ficelles du métier.

Evan : En ayant tous deux travaillés dans des restaurants étoilés, on s’est dit que si on recevait une étoile, c’est qu’on se plantait. On ne veut pas plus de pression, si elle arrive tant mieux mais on ne travaille pas pour ça.

Mint : Au delà des critiques gastronomiques, les gens s’intéressent de près à tout ce qui à trait à la cuisine depuis quelques années…

Evan : Aujourd’hui les restaurants sont populaires et les chefs aussi. Les gens pensent que le métier de cuisinier est devenu glamour !

Sarah : J’ai l’impression que les gens s’y connaissent mieux, ou à défaut de s’y connaître, ils s’y intéressent. De nombreux restaurants ouvrent à San Francisco et cette espèce de compétition nous permet de garder la tête sur les épaules.

Mint : Est- ce que vous aimez vivre à San Francisco ? 

Evan : Au départ je détestais cette ville… Je viens de New York et pour moi, tout était trop petit. C’est une petite ville et je dirais que j’ai mis un an à m’y faire.

Sarah : Pourtant on a une qualité de vie indéniable et de superbes produits à cuisiner !

Evan : C’est vrai, tout es devenu plus simple quand j’ai croqué une fraise pour la première fois, j’ai compris qu’on avait de la chance ! Ici la culture est très orientée «food» et les gens n’ont pas peur de dépenser des sous pour consommer le meilleur.

Mint : Si vous deviez citer une chose que vous aimez tout particulièrement ici ?

Sarah : Les restaurants vietnamiens !

Evan : La nature, je ne pourrais plus me passer des randonnées !

 

Rich Table / 199 Gough Street at Oak / San Francisco, CA 94102
Tel : (415) 355-9085

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *