Le Maroc vu par Nina Keinrath

06 avril 2017

Photographie

2016-FRE-cat10 Freger presse 4

Propos recueillis par Hélène Rocco
Photos : Nina Keinrath

Mint : Qui es-tu Nina ?

Je m’appelle Nina Keinrath, j’ai 23 ans et je suis photographe et réalisatrice. J’ai grandi à Vienne, où je vis toujours. J’ai commencé la photo à 6 ans avec mon premier Polaroid. Mon père me filmait beaucoup à l’époque et dans toutes ses vidéos, je conclues mes interventions par : « Je peux tourner un film moi aussi maintenant ? ». Ado, j’ai trouvé un vieux Nikon F dans le cellier et je suis devenue accro à la photo argentique. À 18 ans, j’ai été embauchée par la plus grande chaine autrichienne, à la rubrique des sports, où je ne pouvais pas vraiment exprimer ma créativité … Depuis un an, je produis des vidéos pour une petite agence, c’était mon rêve.

Mint : Pourquoi as-tu choisi d’aller au Maroc ?

Les montagnes de l’Atlas, avec leur mélange de couleurs très intenses m’attiraient particulièrement.

Mint : Peux-tu nous en dire plus sur ton voyage ?

C’était la première fois que ma sœur et moi allions au Maroc. On a atterri à Marrakech d’où on a pris une voiture à travers les montagnes de l’Atlas, direction le désert du Sahara. Les paysages étaient à couper le souffle. Après avoir passé une nuit dans le désert, je voulais voir la mer alors nous avons pris un bus pour Essaouira. La mer était agitée mais pleine de couleurs apaisantes : un mélange de bleu, de beige et de marron. Les gens aussi étaient bien plus détendus qu’à Marrakech.

Mint : Une anecdote ?

Pendant qu’on traversait l’Atlas et ses paysages paisibles, notre chauffeur écoutait un album de Cher très très fort. C’était … mémorable !

 

Mint : Des lieux à ne pas manquer ?

On a toujours dormi dans des auberges, ce qui nous a permis de rencontrer beaucoup de monde. Le mieux c’est de trouver quelqu’un qui est dans la ville depuis un moment, pour avoir des conseils de bons restaus. Mon préféré, c’était le Café Clock. C’est un endroit où les artistes se rencontrent. Ne ratez pas non plus le jardin Majorelle. Je recommande aussi vraiment de prendre le bus pour le Sahara. Même si le trajet est très long (8 heures de nuit), ça vaut vraiment le coup. Allez aussi à Essaouira ! Ça fait beaucoup de bien après plusieurs nuits dans la bouillonnante Marrakech. Beaucoup de monde y va pour un long séjour et du surf chaque jour. La ville est un vrai labyrinthe, il ne faut pas hésiter à demander son chemin. Dormez au Seaview hostel, dévorez une pâtisserie chez Driss et baladez-vous sur le vieux port.

Mint : Quel souvenir ramener du Maroc ?

De l’huile d’argan bien sûr et des herbes. J’étais trop stressée dans les souks pour m’y attarder très longtemps.

Mint : Une photo ?

J’aime vraiment celle avec des montagnes à perte de vue (ci-dessous).

 

SiteInstagram

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *