Notre sélection de nids d’amour où roucouler à deux pour la Saint-Valentin

13 février 2020

Dormir

 

Texte : Anouchka Crocqfer
Photos : Le Barn 

Et si l’on s’offrait un nid d’amour où roucouler à deux le temps d’un week-end ? Entre petites huttes posées dans un écrin de verdure, un hôtel aux airs de maison de campagne et un hôtel faubourgeois bien parisien, voici nos suggestions en six adresses. 

 

Le Barn

Cet ancien corps de ferme transformé en hôtel aux allures de maison de campagne repensé par le studio parisien be-pôles nous comble de joie. Ses chambres chaleureuses aux airs de refuges s’ouvrent sur l’étang tandis que sa table devient le théâtre de joyeux repas concoctés à partir des récoltes du verger et du potager du domaine. Si le froid nous fait bouder ses activités extérieures, on se laisse tenter par les massages proposés par l’ostéopathe et le masseur ayurvédique du domaine. 

Le Barn  — Le Moulin de Brétigny, 78830 Bonnelles — à partir de 150 €

Hôtel Grand Amour 

On ne sait par où commencer. Ses chambres desservies par un couloir tapissé d’une moquette à imprimés phalliques réalisée par l’Artiste André chez Pierre Frey. Ses quelques photos coquines que l’on retrouve ça et là aux côtés de clichés signés des plus grands (Guy Bourdin, Helmut Newton…). Son mobilier vintage chiné entre Tokyo, Paris et New-York. Ou encore sa table bistronomique à l’esprit très 40’s… La légende dit qu’il est même possible de louer une chambre pour seulement quelques heures.

Hôtel Grand Amour — 18 rue de la Fidélité, 75010 Paris — à partir de 125 €

 

Les Étangs de Corot

On quitte l’agitation de la ville pour retrouver l’ambiance champêtre de cet hôtel à fleur d’eau organisé autour d’un jardin verdoyant. Un restaurant étoilé dans un décor classique ne manquant pas de mordant pour se restaurer, un spa Caudalie de 700 mètres carrés pour se délasser, une chambre avec vue faisant la part belle au mobilier ancien et aux tapisseries d’époque pour se reposer, que demander de plus.

Les Étangs de Corot — 55 Rue de Versailles, 92410 Ville-d’Avray — à partir de 189 €

Maison Ceronne 

Un havre de paix niché en plein coeur du parc Naturel du Perche, telle est la promesse de Maison Ceronne. Dans cette maison d’hôtes qui dépoussière les codes de l’hôtellerie traditionnelle, le mobilier vintage s’invite partout, des pièces à vivres communes aux chambres que l’on peine à quitter, si ce n’est pour s’offrir un bain de vapeur dans le hammam, le sauna ou quelques ploufs dans sa piscine intérieure. Le plus, ses petits déjeuners locavores avec confitures maison du verger voisin. 

Maison Ceronne — La Gilberdière, 61380 Sainte-Céronne-lès-Mortagne — à partir de 165 €

Les huttes de la Grenouillère 

Si le repaire du chef Alexandre Gauthier peut se targuer d’avoir une table doublement étoilée, ce que l’on aime aussi follement que sa cuisine ce sont ses petites huttes de bois posées ça et là dans leur écrin de verdure sur la côte d’Opale. Petit cocon de douceur pensé pour se ressourcer avec mobilier rustique et baignoire d’antan, on s’endort au crépitement du poêle à bois, on se réveille avec le chant des oiseaux au petit matin.

La Grenouillère — Rue de la Grenouillère, 62170 La Madelaine sous Montreuil — à partir de 147 €

25 hours Hotel Terminus Nord

Dès son hall d’entrée aux airs de cabinet de curiosité où s’affichent les créations de Maison Château Rouge, costumes trois pièces rappelant le bling si caractéristique des sapeurs congolais et quelques perruques disposées ça et là, ce quatre étoiles à l’univers bigarré affiche déjà la couleur. À l’étage, le Sape bar ainsi que les chambres revendiquent fièrement leur déco inspirées des influences africaines et indiennes des rues alentours entre imprimés wax et oeuvres d’art  qui ont toutes une histoire à raconter.

25 hours Hotel Terminus Nord — 12 boulevard de Denain, 75010 Paris — à partir de 140 €

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *