Lost in Tokyo

À travers une série de photographies, Noémie Cédille nous plonge dans le tourbillon citadin tokyoïte.  

C’est un enchevêtrement de routes, de ponts, de câbles et d’enseignes.
Une ville verticale, empilée sur des dizaines d’étages qui vous resteront
mystérieux. Foutraque et ambitieuse. Un paradis pour architectes
à l’imagination sans limite. Une ville lumière où les néons, aveuglants,
ne s’endorment jamais. Où la musique qui s’échappe des échoppes
interlopes à chaque coin de rue vous reste en tête pendant des jours.
Une cacophonie que la foule agglutinée semble ignorer dans son
itinéraire tout tracé, au propre comme au fguré. Une ville de signes
et de symboles, compartimentée, hiérarchisée, organisée. Fourmilière
à la chorégraphie bien huilée. Une ville monde. Une ville village. Car
c’est dans les interstices de la cité que s’exprime le Japon des traditions.
Celui d’un bouillon de ramens englouti en slurpant, en trois minutes
chrono. Celui d’une prière dans un micro-temple coincé entre deux
buildings anonymes. Celui d’une geisha aperçue furtivement avant
qu’elle ne s’engoufre derrière une porte discrète.

DA / photographe / illustratrice
0 article par :
Noémie Cédille
Noémie est co-fondatrice de Mint. Elle s'occupe de sa direction artistique et de son design depuis sa création. Créative touche à tout, elle réalise également des reportages photos et des illustrations pour accompagner les articles du magazine.

Cookbook : l'art et le processus culinaire

Bons baisers de Bretagne

Et grainer

Se carrer à Carrare avec le photographe Raphaël Lugassy

La Russie vue par Marianna Jamadi

Les secrets de la Cité Interdite

Vancouver dans l'oeil de @vishalparadigm