San Jose del Cabo, au bout de la Terre

Au printemps, le photographe Elie Villette parcourt une péninsule basse-californienne qui semble désertée de ses habitants. Au gré de ses balades improvisées à San Jose del Cabo, il photographie la nostalgie dont se sont imprégnés paysages et architectures.

Il y a des confinements plus ou moins agréables. Pour Elie Villette, il prend l’allure d’une histoire d’amour à San Jose del Cabo, au Mexique. La partition est double : la mer de Corte d’un côté, le Pacifique de l’autre, une flore prolifique et digne des oasis d’un côté, un paysage tropical très sec de l’autre, les immeubles à flanc de côte d’une part dont il s’éloigne pour retrouver, d’autre part, les maisons modernistes du centre ville. Une beauté immuable se dégage de ses clichés pris avec un modèle argentique japonais.

Elie Villette a suivi une formation en histoire de l’art, avant de travailler dans la presse, en tant que journaliste un temps puis en tant qu’assistant photo ; ce qui l’incita à développer sa propre pratique. Il deviendra également directeur de la photo chez Vice, jusque début 2020, avant de filer voyager aux Etats-Unis. Lorsqu’il ne photographie pas des paysages ou des architectures, Elie Villette saisit des corps masculins. Cette année, il a notamment réalisé la série Petit Paysan, qui suit Julien et Quentin, un couple d’agriculteurs normands.

Photos : Elie Villette

-> Elie Villette, instagram @villette.elie

Journaliste
0 article par :
Stéphanie Thiriet
Journaliste de presse magazine culturelle et arts visuels, ayant un pied à Paris, l'autre à la campagne et parfois les deux glissés sous la table de bons restaurants.

Marrakech, the red city

Flowers in December, Sanja Marusic

Dans l'objectif de Niall McDiarmid

L'Indonésie surréaliste de Charles Nègre et de Thomas Rousset

Homesickland : la Hongrie dans l'objectif d'Andi Galdi Vinko

Chicharron : dans l'objectif de Hiro Tanaka

L'été retrouvé avec Stéphane Ruchaud