Yikou

Une muraille se dresse entre notre camarade de tablée et nous. Pour la franchir, une seule solution : dévorer un à un les dim sum vapeurs blottis dans cinq coffres de bambou. Le festin franco-chinois commence par des raviolis alpins. Un coup de baguette dans leur ventre dodu et ils dévoilent de la brousse de chèvre et des champignons au yuzu. La prochaine bouchée vapeur se la joue forestière et cache en son sein du civet de sanglier laqué. Viennent ensuite des raviolis rouge vif dont la forme rappelle celle d’une pince de homard. Logique : ils sont remplis de seitan aux algues de Bretagne et infusés à la bisque (de homard donc). Avant que la plongée ne continue, le nez dans les paniers, on croque dans l’edamame et on boulotte les croustillantes frites de riz au cumin. Fusion réussie pour cette cantine Asie-mutée.

-> Yikou, 49 Rue de l’Aqueduc, 75010 Paris

Journaliste
0 article par :
Hélène Rocco
Hélène est journaliste lifestyle. Amoureuse des voyages, elle est aussi accro à la bonne cuisine et donnerait sa mère pour du fromage de brebis.
Photographe
0 article par :
Pierre Lucet-Penato
Pierre est photographe. Les backstages des défilés et les cuisines des têtes toquées sont ses terrains de jeu favoris. Il travaille avec M Le Magazine ou encore Le Fooding.

Ibrik Kitchen

Le meilleur kebab du moment est signé Guillaume Sanchez

Le guide du gourmet confiné à Paris

Alma, Dublin

AG les Halles, Paris

Frenchie Pigalle, ou ceux à qui l'on doit les nuggets de ris de veau

Oïshinoya, Paris