Silence ça mousse

Alors que les tutoriels fleurissaient déjà sur la toile depuis quelques années, ces bidouillages n’intéressaient que très peu de monde, les étapes semblant parfois longues et fastidieuses. De plus, la difficulté de mettre la main sur tous les ingrédients risquait d’en décourager plus d’un. Pourtant, brasser chez soi comporte de nombreux atouts. Décryptage.

Bruno Torres, gérant de la microbrasserie La Baleine, le dit lui-même : ce qui l’a séduit dans la fabrication de bières, c’est la créativité. Avant de devenir brasseur, Bruno s’est entraîné chez lui pendant près de cinq ans. Aujourd’hui, il brasse sa bière de façon traditionnelle, c’est-à-dire à la main. Sans brûler les étapes, voilà ce qui change dans la confection maison.

Parlons tout d’abord du goût. Au même titre que n’importe quel plat ou boisson fait maison, le goût sera au rendez-vous. Brasser chez soi permet, à la longue, de s’essayer à de nouvelles recettes et de réaliser votre bière idéale. Cette dernière n’aura rien à voir avec la Pils vendue en grandes surfaces. Ainsi, en choisissant vous-même vos produits, vous serez assuré de la qualité des ingrédients choisis. Vous pourrez même y ajouter des fruits, des épices, ou du miel.

Aussi, votre création sera plus savoureuse qu’une bière commerciale puisque vous aurez mis la main à la pâte ! Brasser de la bière est un acte gratifiant, un peu comme faire du pain soi-même. Choisir ses produits avec soin reste une étape importante. Les ingrédients sont variables mais il vous faudra presque toujours de l’eau, du malt (des grains d’orge germés et séchés qui donnent une belle couleur ambrée), du houblon (des fleurs qui donnent du goût et une légère amertume, d’ailleurs il suffit de croquer dans cette fleur pour retrouver le goût de la bière) et des levures qui permettront de transformer le sucre en alcool et de créer des bulles lors de la fermentation. Il faudra ensuite faire preuve de patience. Il y a tout d’abord l’attente lors de la fermentation du moût, puis celle de plusieurs semaines avant que la bière soit prête à consommer. Good things come to those who waits, comme l’avait clamé pendant de longues années la marque Guiness. Et justement, la patience sera de mise puisque l’eau ne se change pas en bière en un clin d’oeil.

Selon certains médecins, la bière serait même excellente pour la santé car elle aurait un effet bénéfique sur l’hypertension et les maladies cardio-vasculaires. Evidemment, l’emploi du conditionnel est de mise mais cela pourrait en conforter plus d’un. Près de 7 français sur 10 se disent consommateurs de bière et un tiers en consomme au moins une fois par semaine, selon une étude Heineken-Odoxa. Céline Bracq, de l’institut Odoxa explique : « Il est intéressant de noter que si elle continue d’être prisée en majorité par des hommes (79%), l’engouement croissant des Françaises pour la bière se confirme, puisque 56% d’entre elles affirment en consommer régulièrement ».

Pour les gens à l’aise avec le bricolage, nous vous recommandons des kits de pros à trouver en ligne ici. Puisque le matériel prend parfois de la place, essayez les kits du Brooklyn Brew Shop dont on parle énormément aux Etats-Unis. Ces derniers permettent de réaliser près de six packs de bière et offrent un premier aperçu de cette expérience en seulement 6 étapes. La marque vend également des bouteilles ambrées, des capsuleurs et autres gadgets… De quoi monter une affaire ou de ravir vos amis cet été ! Il est aussi possible de réaliser des stages d’apprentissage dans des microbrasseries, comme à La Montreuilloise. Apprendre auprès d’un professionnel reste un vrai must. Vous avez désormais toutes les clés nécessaires pour vous jeter… à l’eau !

Journaliste
0 article par :
Déborah Pham
Co-fondatrice de Mint et du restaurant parisien Maison Maison. Quand elle n’est pas en vadrouille, elle aime s’attabler dans ses restos préférés pour des repas interminables arrosés de vins natures. Déborah travaille actuellement sur différents projets éditoriaux et projette de consacrer ses vieux jours à la confection de fromage de chèvre à la montagne.

Silo, Brighton

Paris Cocktail Week

Dona Chai, concentré d'épices

Twig Teas

La céramique et les verreries d’Ingegerd Råman

Le cocktail pairing

BenchesCollective