Papillon, Paris


2016-FRE-cat10 Freger presse 4
2016-FRE-cat10 Freger presse 4

Au restaurant, il nous arrive rarement de succomber dès la première bouchée. C’est pourtant ce qui arrive quand on vous prend par les sentiments avec une histoire à dormir debout, celle d’un cochon fermier en promenade à Utah Beach. À priori saugrenu sauf qu’une fois en bouche tout fait sens. Le cochon qui garde un peu de son gras et de sa couenne croustillante, le boudin noir qui vient tâcler les rondeurs du plat puis la mer qui réveille le tout à coups d’algues, d’huîtres et de quelques bulots. Alors bien sur, il y a le bagage en béton de Christophe Saintagne (ancien chef du Plaza Athénée puis du Meurice), mais chez Papillon, ce dernier fait tabla rasa en envoyant une cuisine toute personnelle. Tout est là pour nous faire passer un moment inouï jusqu’au dessert où nous avons goûté au meilleur gâteau au chocolat de notre vie. Dehors, le brûlé, puis au fur et à mesure que creuse la cuillère, le moelleux qui cache le fondant qui cache le fondu. Enfin, le relief apporté par une crème un peu aigre, l’amertume des éclats de fèves de cacao puis la fraîcheur des feuilles de menthe. Une claque. Mais une caresse aussi. De bout en bout.

Papillon / 8 Rue Meissonier / 75017 Paris / 01 56 79 81 88

Sqirl, Los Angeles

Joli mois de mets en terrasse

Camas Sutra: la résidence de chef.fe.s qui va vous donner un coup de chaud à Marseille

Le meilleur kebab du moment est signé Guillaume Sanchez

Cantina mets le feu à nos papilles

Manger les pieds dans l'eau en Turquie

Frenchie To Go, Paris