Destination Palerme

Ses dalles lissées par la chaleur écrasante des longues journées d’été bruissent de son histoire. Tour à tour byzantine, arabe, normande, espagnole et autrichienne pour finir italienne, la bouillonnante capitale de la Sicile brille toujours autant de sa superbe. On s’élance sur ses grandes artères aux innombrables palais décatis, villas raffinées et églises ruisselantes de stuc et de dorures. On se perd dans ses ruelles colorées où les linges sont étendus aux balcons et les fresques de street-art font le mur. Tandis que le soleil continue sa course dans le ciel, on s’enfonce vers le port, dans le quartier en pleine renaissance de la Kalsa, dont les rues s’animent à la tombée du soir pour se muer en de géantes terrasses devenant le théâtre de joyeux aperitivo s’éternisant jusqu’à pas d’heure.

Avant de partir

On lit… 

Oublier Palerme, roman d’Edmonde Charles-Roux dans lequel elle nous livre un récit de l’exil tout aussi puissant que coloré à travers le regard de son héroïne Babs qui lui a valu le prix Goncourt 1966, rien que ça.

On regarde… 

le Guépard de Luchino Visconti dont les cinéphiles se feront un plaisir de faire rugir le trio de feu interprété par Alain Delon, Claudia Cardinale et Burt Lancaster. Idéal pour se faire une idée du faste de la Sicile aristocratique et du rococo italien d’antan.

On écoute… 

Le troisième épisode de la série « Des villes transformées par l’exil » de France Culture consacré à Palerme, ville faisant figure d’exception face au discours de rejet et d’intolérance autour de la question migratoire.

À rapporter

On ne repart pas sans avoir mis la main sur l’un des crus allume-papilles de la jeune vigneronne Arianna Occhipinti. Établie dans
le sud de la Sicile tout près de Vittoria, ses vignes conduites en bio sont essentiellement composées de cépages locaux. Strike gagnant pour les quilles natures de Frappato aux notes de framboises et d’épices.

Une testa di moro en céramique. D’après la légende, ces vases à l’effigie de têtes de Maures débordants de fleurs que l’on retrouve aux balcons ainsi que dans les jardins siciliens seraient nés d’une histoire d’amour entre une jeune palermitaine et un jeune Maure dont la romance lui aurait coûté la tête.

80 églises et 50 palais pour 158 kilomètres carrés de superficie.
Ouvrez bien les yeux, d’après nos calculs, vous tomberez sur un, voire deux édifices tous les kilomètres.

Trois incontournables

Les marchés Il capo, Ballarò et Vucciria

Aussi pittoresques que charmants, ce sont dans ses marchés que vibre Palerme. On y vient pour remplir son panier d’agrumes, d’herbes, d’épices et de poissons frais. D’étals en étals on déambule, on goûte, on sent, et on s’offre le meilleur de la street-food palermitaine sur les places se transformant en barbecues géants à la tombée de la nuit.

I Segreti del Chiostro

Si l’Église de Sainte-Catherine renferme bien des trésors à l’instar de sa chapelle, c’est à l’étage que se cache son cœur battant où l’on s’adonne au péché de gourmandise : la fabrique de pâtisseries d’antan. Que l’on opte pour un minne di virgine, sein des saints constitué d’une génoise,
de chocolat et de ricotta ou pour un cannolo farci minute d’une savoureuse ricotta battue saupoudrée d’éclats de pistache, tout ici est à se damner.

 Piazza Bellini, 33, 90133 Palerme

Le jardin botanique

On s’offre une balade en front de mer du Port de la Cala au Foro Italico qu’on longe vers le sud jusqu’à la Via Lincoln et ses vastes villas ayant gardé leurs plus beaux atours en direction de l’Orto botanico di Palermo. Véritable inventaire de la flore sicilienne où s’érigent également bananiers et papayers. On y trouve une multitude de plantes exotiques collectionnées au fil du temps.

 Via Lincoln, 2, 90133

Le goût de Palerme

Le lit

Butera 28

Une chambre avec vue sur les eaux de la grande bleue dans un palais du XVIIIe siècle, telle est la promesse de ce pied-à-terre composé de douze appartements où la duchesse di Palma, Nicoletta Polo reçoit aujourd’hui des globe-trotteurs de tout horizon. Ici, tout fleure l’authentique, des meubles transmis de génération en génération aux dîners orchestrés par l’hôte de ces lieux qui dispense également des cours de cuisine.

→ Via Butera, 28, 90133 Palerme

Villa Igiea

Parmi les merveilles de la ville figure cet établissement d’exception tournant – le dos au mont Pellegrino. Ses habitations feraient pâlir plus d’un duc de l’ancien temps, tandis que son jardin dévalant jusqu’à sa piscine en front de mer appelle au luxe, au calme et à la volupté.

→ Salita Belmonte, 43, 90142 Palerme

La table

Buatta Cucina Popolana

La cuisine de tradition est mise à l’honneur à cette table où l’on hésite longuement entre la caponata d’artichauts et les roulés de poisson bleu avant de jeter notre dévolu sur les bucatini aux sardines.

→ Via Vittorio Emanuele, 176, 90133 Palerme

‘Nni Franco U’Vastiddaru

C’est l’institution du quartier de la Kalsa en matière de street-food palermitaine. Panelle, crocchè, petits sandwichs aux abats à l’instar des pani câ mèusa à la rate de bœuf ou encore arancini et sfincione, sorte de pizza typique de la région y sont servis à la bonne franquette à toute heure de la journée.

→ Via Vittorio Emmanuele, 102, 90133 Palerme

Aja Mola

Poissons et fruits de mer se dégustent à toutes les sauces dans cette adresse à deux pas du port de la Cala. Mention spéciale pour le carpaccio de Saint-Jacques à la truffe que l’on termine en deux coups de fourchette avant d’attaquer une succulente bouillabaisse, le tout joyeusement arrosé du cru blanc nature de Viteadovest.

→ Via dei Cassari, 39, 90133 Palerme

Bisso Bistrot

Ne vous laissez pas avoir par sa devanture, entre les murs de cette ancienne librairie sont aujourd’hui servies de belles assiettes dans un esprit cantine où les classiques de la cuisine sicilienne sont remis au goût du jour.

→ Via Maqueda, 172A, 90134 Palerme

Le verre

Botteghe Colletti

On est séduit par la déco au charme suranné de ce bar où s’empilent aux murs les meilleurs crus de la région aux côtés d’affiches d’époque un brin coquines de la marque française de liqueur de fleur de sureau — clin d’œil aux zincs germanopratins des années 1930. On s’accoude au bar à la lumière de chandeliers enjuponnés de cire pour s’offrir un verre d’Etna Bianco aux arômes d’agrumes avec des notes d’anis et de miel, accompagné d’antipasti offerts par la maison à l’heure de l’aperitivo.

→ Via Alessandro Paternostro, 79, 90133 Palerme

Bocum mixology

Bières artisanales, vins locaux et produits de terroirs sont ici servis par Katha et Angelo qui se feront un plaisir de vous conter les merveilles de leur région entre deux dégustations d’espadon fumé. À goûter aussi, le fromage de brebis accompagné d’une étonnante gelée de tomates et d’oranges qu’on s’envoie à la terrasse de leur petite échoppe idéalement posée sur une rue piétonne.

→ Via dei Cassari, 6, 90133 Palerme

Bottega monteleone

Les déjà-bu ont la vie dure au comptoir de ce bar où l’on sirote exclusivement des créations de saison bien frappées. Côté carte des vins, le naturel prend le dessus pour escorter de belles assiettes iodées entre huîtres, tar- tare de saumon et poulpe mariné. 

→ Via Monteleone, 10, 90133 Palerme

Le goûter

Cioccolateria Lorenzo

Dans ce coffee-shop aussi cosy que gourmand, on se rafraîchit le gosier de thés glacés maison ou de granités acidulés qu’on accompagne d’une généreuse part de tiramisu aérien à savourer dans son patio ombragé décoré de lampions et de fleurs posées ça et là entre ses vieilles pierres.

→ Via IV Aprile, 7, 90133 Palerme

Pasticceria Cappello

L’escale idéale pour une pause douceur après avoir flâné dans l’écrin de verdure du Parc d’Orleans à deux pas. Un caffé con gelato accompagné de deux petits cannoli et puis s’en vont ? Pas vraiment, après avoir englouti le tout en terrasse, on prend le temps de faire un tour dans ce temple de la gourmandise côté gelateria pour repartir avec un sorbet au melon lové dans sa petite brioche.

→ Via Colonna Rotta, 68, 90134 Palerme

Échappées siciliennes

Les Nébrodes

On met le cap au nord-est de l’île en direction des Nebrodi, une chaîne de montagnes offrant de sublimes paysages entre collines et chutes d’eau, lacs et monticules. Peu connu du grand public, ce coin de nature préservé offre un autre visage de la Sicile où l’on s’adonne à de longues balades sur ses sentiers de randonnées. On s’offre quelques haltes gourmandes dans ses fermes à taille humaine ou dans ses auberges locavores à la découvertes des produits typiques de la région à l’instar du Provola dei Nebrodi, savoureux fromage en forme de poire produit à partir de lait de vache, ou de la charcuterie de cochon noir.

Cefalù

Si Palerme tourne le dos à la mer, cette ancienne cité de pêcheurs bâtie au pied de la Rocca regorge de criques où l’on vient se retirer pour paresser au soleil entre plages de sable fin, roches déchiquetées et eaux cristallines. À la tombée du jour, on s’enfonce dans ses ruelles étroites menant à la cathédrale, bijou médiéval perché au sommet de la ville renfermant de remarquables mosaïques byzantines.

Journaliste
0 article par :
Anouchka Crocqfer
Anouchka est journaliste chez Mint Magazine. Passée dans les colonnes de L'Express Styles, du Parisien, de Néon, et de Bon Temps elle arpente les rues à la recherche de nouvelles tendances lifestyle.
Photographe
0 article par :
Stéphanie Davilma
Stéphanie est photographe et aime inscrire son travail dans la lenteur. Celle de l'errance, de l'observation et du choix d'un sujet, aussi bien dans l'image que dans l'écriture.

Nos adresses à deux pas de Gare de l'Est

Échappée verte dans la réserve naturelle du Perche

Sur les pas de Lou Doillon à Paris

Il Palazzo Experimental, Venise

Hart Bageri, la boulangerie de Noma à Copenhague

Pierre, Bois et Feu, Strasbourg

Algarve : l'odeur des vacances