Back to basics

17 août 2015

Tendance

Falcon.Prep.CMYK

La tendance est aux objets surannés et si vous avez récemment acheté un plat en émail ou de la vaisselle Duralex, vous êtes en plein dans cette mouvance.

Tout commence alors qu’on fait défiler sa page Pinterest en quête d’idées déco ou de nouvelles recettes. Surprise : les plats sont présentés dans de vieilles cocottes, les smoothies se dégustent dans des pots à conserve et des couples un peu trop beaux se prélassent autour d’un feu, lovés dans une épaisse couverture à carreaux. Désormais, la tendance est aux objets surannés et si vous avez récemment acheté un plat en émail, un Opinel, ou encore un ensemble de vaisselle Duralex, vous êtes en plein dans cette mouvance. Il suffirait de fouiller le grenier de mémé pour y trouver ces trésors qui font fureur. Le dimanche, on parcourt les puces et les vides-greniers à la recherche d’une assiette à fleurs, d’une lampe à huile ou d’un miroir en osier rétro qui fera notre bonheur. On s’imagine faire la popote dans une cuisine en formica en pesant ses ingrédients à l’aide d’une ancienne balance Teraillon. On se rêve une vie simple, à la ferme, entourés d’objets anciens et d’animaux domestiques tandis que la majeure partie d’entre nous vit aujourd’hui en ville.

La boutique londonienne Labour and Wait en est un parfait exemple : située sur Redchurch Street dans le quartier branché de Shoreditch, elle propose des objets d’hier et d’aujourd’hui, triés sur le volet pour leur design et leur utilité. En entrant, on se sent transporté dans une vieille maison de campagne avec des outils de jardinage, de l’eau de cologne ou encore des peignes en corne. On y trouve une large gamme d’objets pour l’écriture, la cuisine, le ménage et même des vêtements. Certaines marques françaises sont plutôt bien représentées avec des pots et des conserves Le Parfait, de la vaisselle Duralex ou encore des marinières Armor Lux, toutes made in France, évidemment. On pourrait sourire face au look de ces objets d’antan dont la peinture n’est pas parfaite, dont les contours sont parfois mal dessinés, avec une légère bosse comme si l’objet avait déjà une part de vécu avant d’atterrir dans votre appartement. Pour la plupart, ces objets ont l’avantage d’être le fruit d’un travail d’artisan, produits dans des pays ou la valeur du travail est respectée à sa juste valeur. À ce titre, les prix de ces objets utilitaires sont plus coûteux qu’ils ne le seraient dans un grand magasin de meubles suédois ; bienvenue dans l’ère du slow design.

 

falcon-breakfast_eggs-rgb

 

Loin d’être une mode exclusivement féminine, les hommes aussi sont tout bonnement séduits par cette ambiance rétro et par le charme désuet de ces objets. Les gérants de la boutique Labour and wait, Rachel Wythe-Moran et Simon Watkins, assurent que cette mode n’a pas de sexe : « Selon nous, cette tendance n’est ni masculine, ni féminine, les produits que nous vendons sont simples et fonctionnels et peuvent attirer des personnes très différents mais qui veulent toutes s’offrir des objets de qualité conçus pour durer. ». En effet, les hommes y trouvent authenticité, histoire et savoir-faire ; c’est ainsi que de nombreuses entreprises ont réussi leur come-back comme la marque américaine Pendleton, pour ses couvertures en laine qui semblent tout droit sorties d’une cabane de bûcheron. Pourtant, en y réfléchissant à deux fois, tous ces objets nous ramènent à des activités probablement répertoriées dans un vieil ouvrage d’économie ménagère datant des années 50, alors comment expliquer cette tendance qui gagne du terrain ? « Avec nos rythmes de vie actuels trop prenants, peut-être que nous avons tous ce besoin en nous de nous reconnecter avec les choses simples et des objets qui ne sont pas compliqués dans leur design ou leur utilisation. », expliquent Rachel et Simon. Il n’y a qu’à regarder autour de soi, notre monde est régi par les nouvelles technologies, le consumérisme et la modernité. Reconnecter avec ces objets nous permettrait de nous rattacher aux traditions et aux souvenirs. Que celui qui n’a jamais lu son âge dans le fond de son verre Duralex à la cantine lève le doigt. On serait prêt à parier que notre crumble aux pommes aura un goût complètement différent dans ce plat en émail blanc à bordures bleues. Vous aurez peut-être reconnu les plats de la marque britannique Falcon qui produit de la vaisselle et des ustensiles de cuisine depuis 1920. En plus d’être pratiquement incassable, la marque propose des objets au design simple et aux couleurs neutres qui s’adaptent facilement à la déco d’une cuisine (et aux photos instagrammées).

Ce phénomène du slow design fait en fait partie d’un tout qui, en plus d’être une contre-culture, porte un nom : la slow life et son but premier, c’est justement de nous reconnecter avec le monde qui nous entoure, de nous encourager à vivre selon notre envie loin du rythme incessant qui nous est imposé. Bien que la révolution soit bien entamée aux quatre coins du monde, il y a fort à parier que la tendance n’a pas fini de faire des adeptes !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *