Le Chalet Zannier

23 janvier 2015

Dormir

Les mégevans attendent la neige impatiemment depuis plusieurs jours. Elle arrive quelques fois, légère comme un duvet et fond presque aussitôt. Les connaisseurs disent qu’il faut attendre la prochaine lune, les  anciens pensent que  « la bonne neige » n’arrivera qu’en février, pas avant. Comme un petit miracle, la neige se met à tomber le troisième week-end de décembre. Elle est abondante, magique et surtout inattendue.

On arrive comme ça au Chalet Zannier, des flocons plein les cheveux en s’activant autour de la voiture pour récupérer nos affaires tandis que le voiturier s’évertue à nous suivre avec son parapluie. Direction le salon, tout près de la cheminée, où le barman nous prépare un cocktail de bienvenue. Partout dans le salon sont disposés de beaux livres d’art, une sélection pointue et originale à feuilleter en buvant son café l’après-midi. Steven, l’assistant du directeur, nous souffle que nous avons manqué le goûter, servi dans ce même salon et nous raconte malicieusement les montagnes de gâteaux au chocolat que nous avons manquées.

Notre chambre est située au rez-de-chaussée d’un chalet. Ses fondations ont été creusées dans la roche restée là, brute, comme un rappel aux montagnes qui prennent racines ici. Dans l’armoire, on trouve des UGG fourrées en laine à côté de robes de chambre toutes douces. Avoir oublié la moitié de sa trousse de toilette n’est plus un problème quand l’hôtel propose des produits Aésop dans la salle de bain ainsi que des baumes à lèvres Dermophil indien aux initiales du Chalet Zannier.

Ce que propose l’hôtel finalement, c’est une nouvelle définition du luxe. Moins clinquant et surtout plus personnel. Ici, l’accent est mis sur l’attention portée au client grâce à une petite équipe très à l’écoute. Il y a quelque chose de très chaleureux dans les matières brutes utilisées, comme le bois ou la pierre. L’envie d’aller à l’essentiel sans faire de chichis. On pourrait presque penser que le Chalet Zannier touche à la perfection car il est notre maison fantasmée. Voilà c’est ça, on se sent comme chez soi, mais en mieux.

On passe une nuit trop courte mais il est l’heure pour nous de rejoindre des amis pour une randonnée jusqu’aux Chambrettes vers le Leutaz. On prend le temps de petit-déjeuner dans la salle du restaurant. Les différents mets sont disposés sur une grande table en bois. Des yaourts de la ferme, du fromage des montagnes, de la charcuterie, des viennoiseries, des fruits, ainsi qu’une carte de plats cuisinés proposés à la carte (gaufres, pancakes, oeufs,…). Nous avons peut-être affaire à l’un des plus jolis petits-déjeuners d’hôtel qu’on ait connu.

Steven propose de nous déposer mais on préfère prendre notre voiture qui nous est rendue propre comme un sou neuf. Disparition des emballages de Bounty dans le vide-poche et petites bouteilles d’Evian disposées dans chaque portière. Deux jours plus tard, alors que nous sommes en train de nous empiffrer de fondue savoyarde à La Ferme de Joseph, nous apercevons par la baie vitrée une superbe Bentley noire arriver sur le parking de la ferme. Steven est au volant et nous comprenons alors que ce petit plus fait partie des nombreuses attentions de la maison Zannier.

On emporte avec nous les regrets de ne pas avoir pu rester plus longtemps, de ne pas avoir laissé Steven nous balader en Bentley jusqu’au Leutaz, d’avoir manqué le goûter et de ne pas avoir pu passer plus de temps au spa. Tout cela signifie qu’on reviendra.

Le Chalet Zannier / 367 route du Crêt / 74120 Megève
Réservations :  04 50 21 01 01

Partager

Commentaires

  1. Par Corinne (Couleur Café), le 23 janvier 2015

    Très bel endroit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *